Le Grain de Sénevé
Lettre d'information de la mission au Congo

 

Abonnement au
Grain de Sénevé

 

Accueil Saint Joseph
Maison d'accueil pour les groupes

 

Liens

 

Mentions légales

 

La Profession Perpétuelle de Sœur Christine Marie

C'est le 15 octobre qu'a eu lieu la Profession Perpétuelle de Sœur Christine Marie dans l'église de la Fraternité à Val de Reuil. La célébration était présidée par Monseigneur Nourrichard, évêque d'Evreux, entouré à l'autel de nombreux prêtres dont le Père Michel Daubanes, vicaire général, le Père Charles Alain Pululu, supérieur provincial des Religieux de Saint Vincent de Paul en RDC, le Père Sébastien Jean, curé de la Paroisse Saint Pierre des Deux Rives. Les chants, en français et en lingala, l'évangile chanté par Patrick, la belle homélie,la danse de l'offertoire, le recueillement des très nombreux fidèles, tout a participé à la beauté de la liturgie.

Après la messe, le verre de l'amitié nous a rassemblés sur le parvis pour un bon moment d'échange fraternel.

Le repas de midi avec la famille et les amis venus de loin, puis le repas partagé du soir avec tous les paroissiens ont contribué à faire de cette journée un temps rempli de joie, de chaleur et de convivialité.

Un grand merci à toutes celles et ceux qui ont contribué à la réussite de ce jour !

     Voir les photos de cette belle journée

Homélie de Monseigneur Christian Nourrichard pour la célébration des vœux

Sœur Christine-Marie, merci de nous inviter à participer à votre profession perpétuelle en vous engageant définitivement dans le Congrégation des Sœurs de Marie-Réconciliatrice. Vous manifestez ainsi, qu’il y a au cœur de l’Eglise, différentes vocations. Ces vocations sont autant de réponses complémentaires à un seul et même amour de Dieu que son Fils Jésus nous communique. Cette alliance d’amour entre Dieu et notre humanité s’opère grâce à l’action de l’Esprit Saint. La Vierge Marie nous précède sur ce chemin de vie, qui est un chemin d’amour.

Ce jour, Sœur Christine-Marie, est pour vous, pour les Sœurs de Marie-Réconciliatrice mais aussi pour nous un jour de grande joie. Nous sommes heureux de célébrer des ordinations de diacres, qu’ils soient permanents ou pas. Nous sommes heureux de célébrer des ordinations de prêtres. Mais il est vrai que nous avons moins l’occasion de célébrer des professions perpétuelles. Avec vous, nous comprenons à quel point Dieu vous aime. Vous ressentez tellement en vous son amour pour vous-même ainsi que pour notre humanité, que vous voulez en réponse lui rendre cet amour en vous offrant totalement à Lui-même. C’est ce qui sera proclamé dans quelques instants dans la belle bénédiction solennelle que vous recevrez : « Il convient aujourd’hui que ta maison retentisse d’un cantique nouveau à cause de notre Sœur, qui en réponse à ton appel, vient de s’offrir à ton service ».

Ce beau projet de vie ne peut pas se réaliser qu’en comptant sur nos propres forces humaines. Comme Marie, comme les apôtres, nous avons besoin de la force de l’Esprit. Car aussi beau que soit ce projet, il ne se réalisera pas sans avoir pu résoudre des difficultés ; à mener le combat de la foi dans la persévérance et la fidélité.

Je cite encore la prière de bénédiction solennelle : « Envoie donc Seigneur, ton Esprit Saint, sur celle qui a tout quitté pour Toi. Que resplendisse en elle le visage de ton Christ, afin que tous, en la voyant, découvre sa présence en ton Eglise ». S’engager ainsi dans l’Eglise en réponse à l’appel du Christ suppose une confiance absolue en sa Parole. Car nous évoluons tous dans une société qui par de nombreux aspects se construit sans Dieu mais en référence à elle-même. Nous savons que comme au temps de Jésus, la mission confiée par le Père n’est pas sans difficultés. Ne ressentons-nous pas à certaines heures ce que Simon dit à Jésus : « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ». Simon était pourtant un pêcheur expérimenté !

Il y a dans votre engagement, Sœur Christine-Marie, un appel à nourrir notre foi. Nous n’aurons jamais fini de grandir dans notre foi au Christ et à l’Eglise dont il demeure la Tête. Votre engagement Sœur Christine-Marie, s’inscrit dans le prolongement de Simon : « Sur ta parole, je vais jeter les filets ». Aujourd’hui, vous acceptez d’avancer au large. C’est pourquoi, dans notre prière, nous vous confions au Père : « Père, nous te demandons qu’en gardant son cœur libre, elle prenne soin de ses frères ; qu’en aidant les malheureux, elle témoigne de la patience du Christ ; qu’en regardant les choses humaines, elle les voit ordonnées par la Providence ».

La Providence n’a rien à voir avec l’effet du hasard. La Providence, c’est pour les baptisés, cette certitude que Dieu crée ce monde pour que chacun de ses enfants y trouve sa place et y soit heureux. Il s’agit de cette existence merveilleuse que Dieu veut pour nous.

« Le Seigneur de l’univers préparera pour tous les peuples, sur sa montagne, un festin de viandes grasses et de vins capiteux ; un festin de viandes succulentes et de vins décantés. Sur cette montagne, il fera disparaitre le voile de deuil qui enveloppe tous les peuples ».

Ma Sœur, dans la Congrégation des Sœurs de Marie-Réconciliatrice, vous voulez avec Marie, notre Mère, mener les hommes et les femmes à son Fils Jésus. Vous avez bénéficié de la formation qui vous est nécessaire. Vous avez, dans notre diocèse, participé à l’Ecole des Ministères. Comme pour chacun de nous, votre formation va se poursuivre. Nous avons toujours à progresser dans les différents domaines de la connaissance de Dieu, de sa Parole ainsi que dans la connaissance des hommes et des femmes vers qui nous sommes envoyés. Nous avons également à progresser dans notre vie spirituelle sans oublier la vie communautaire.

Le règne de Dieu est déjà là. Vous contribuerez à le faire grandir en perdant votre vie, c’est-à-dire en offrant chaque jour votre vie par amour, pour le Seigneur et pour vos frères. Vous continuerez de le faire sur Paris au service des jeunes, dans un foyer de jeunes, dans un centre de loisirs mais aussi dans le domaine de la prière liturgique avec les « Servantes d’assemblée ».

Devant les difficultés de l’existence, bon nombre de personnes trouvent refuge dans le repli sur soi et l’égoïsme, dans la recherche de la domination, dans le recours à la violence. Vous ma Sœur, à la suite du Christ, grâce à l’Esprit Saint vous relèverez le défi de l’amour, d’abord au sein de votre communauté avec des sœurs ainsi que des lieux que vous ne choisirez pas ; dans une grande liberté vous obéirez à une supérieure ; vous sortirez de votre communauté pour aller offrir à d’autres cet amour du Christ, en priorité à ceux qui en sont les plus démunis. Vous vivrez ainsi dans la joie par amour de Jésus et de Marie.

Votre confiance est aussi la nôtre. C’est la confiance que l’apôtre Paul atteste aux Philippiens : « Je peux tout en Celui qui me donne la force ». Sœur Christine-Marie, qu’il en soit ainsi pour vous.


+ Christian NOURRICHARD
Evêque d’Evreux


Agrandir l'image
    

Entrées au postulat

Entrée au postulat de Nathy-Lydie

Ce samedi 7 octobre, en la fête de Notre Dame du Rosaire, grande joie pour notre Institut ! C'est la rentrée au postulat : double rentrée ! La communauté Marie Toublet à Val de Reuil accueille Priscilla, la communauté du Sacré Cœur à Kinshasa accueille Nathy-Lydie. Au cours de cette célébration, toute simple, chacune reçoit la croix de postulante et la Règle de Vie des Sœurs de Marie Réconciliatrice. De plus, à Kinshasa, le Père Marc-André célèbre une messe d'action de grâces : il faut dire que, ce même jour, Nathy fête son anniversaire. Bien sûr, ce bel événement se célèbre aussi autour de la table, par des agapes fraternelles et joyeuses.

Entrée au postulat de Priscilla

© Sœurs de Marie-Réconciliatrice(2010) - Responsable publication : Sr Marie-Samuel - Réalisation jpJ - Dernière mise à jour : 17/10/2020 -
Powered by amen.fr