Le Grain de Sénevé
Lettre d'information de la mission au Congo

 

Abonnement au
Grain de Sénevé

 

Accueil Saint Joseph
Maison d'accueil pour les groupes

 

Liens

 

Mentions légales

 

BIENVENUE SUR LE SITE OFFICIEL DES SŒURS DE MARIE RÉCONCILIATRICE

Merci de votre visite !



Tout est accompli !

« Tout est accompli ! »
Mais ça ne parait pas, en tout cas, pas assez !


Chaque jour, j’écoute et j’essaie de comprendre, comme les disciples d’Emmaüs, ce que Jésus Ressuscité nous dit dans sa Parole. Et je parle avec Jésus des événements qui arrivent dans notre monde et qui me font de la peine ou me font peur.
L’accident d’autocar en Saskatchewan-Canada, qui a entraîné la mort de 15 jeunes hockeyeurs, mais c’est un mal, un mal de la nature.
L’interrogatoire entendu cette semaine, où le jeune déclare qu’en tuant à la Mosquée de Québec, il voulait sauver des gens, mais c’est un mal, un mal psychologique.
Et en Syrie, les armes chimiques ont été employées massivement avec tout ce qui en découle. C’est un mal. Un mal moral. »
« Délivre-nous du mal ! »

« Seigneur, je sais et je crois que ce n’est pas toi qui as fait le mal. Tu ne le permets même pas. Tu ne peux pas le permettre tu n’es qu’amour. Ces événements me font de la peine et me bouleversent. Mais je sais qu’il y en a UN qui pleure plus que nous devant la mort de ces jeunes, les cerveaux humains atteints de maladie, et la liberté humaine qui fait de mauvais choix, des choix de péchés. C’est toi notre Dieu, notre Père ! »
Avant le gâchis fait à ta création par le mal et le péché, « tout était très bon ». Et le mal a tout gâché. Fort heureusement, ta venue à tout réparé. Mais il m’arrive d’oublier ce qu’à la Veillée pascale, j’ai chanté : « Heureuse faute qui nous a valu un tel rédempteur. » Quand je vois le mal dans notre monde et dans ma vie, je suis parfois porté à oublier ta victoire sur le mal.
Jésus, aide-moi à comprendre. Parfois le doute me prend, et je me demande si tu n’as pas manqué ton coup. Je sais bien que nous les chrétiens, chrétiennes, nous n’avons pas le droit de nous voiler la face devant ce qui arrive. Nous n’avons pas à venir à l’église pour nous mettre à l’abri, ni à nous prendre pour des purs, et encore moins à nous croiser les bras sans nous occuper de la périphérie. Saint Jean nous avertit : « Si nous disons : nous n’avons pas péché, nous nous égarons nous-mêmes et la vérité n’est pas en nous. » (1Jn, 1, 10)

La Grande et Bonne Nouvelle, c’est que nous sommes pardonnés. À tout moment dans l’Évangile, Jésus le dit : « Tes péchés sont pardonnés. » Et le Credo nous fait dire, non pas que nous sommes pécheurs, mais que nous croyons à la rémission des péchés. Nous sommes des pécheurs pardonnés. La véritable attitude pénitentielle n’est donc pas de faire le compte de nos péchés, mais bien d’accueillir le pardon de Dieu qui nous précède toujours en Jésus. Moi, quand j’hésite, je pense à l’accueil de l’enfant prodigue, et à la phrase de Jésus à la femme adultère. Alors, ma confiance renaît.

Avec Jésus, le pardon de Dieu est toujours offert.

Père Yvon Laroche,sv

© Sœurs de Marie-Réconciliatrice(2010) - Responsable publication : Sr Marie-Samuel - Réalisation jpJ - Dernière mise à jour : 18/04/2018 -
Powered by amen.fr