Le Grain de Sénevé
Lettre d'information de la mission au Congo

 

Abonnement au
Grain de Sénevé

 

Accueil Saint Joseph
Maison d'accueil pour les groupes

 

Liens

 

Mentions légales

 

BIENVENUE SUR LE SITE OFFICIEL DES SŒURS DE MARIE RÉCONCILIATRICE

Merci de votre visite !



17 novembre : Journée mondiale des pauvres

La meilleure façon de parler des pauvres, c’est de leur laisser la parole et c’est ce que nous essayons de faire à la Fraternité saint Martin de Tours. Nous partageons la Parole de Dieu chaque mois dans notre groupe constitué de nombreuses personnes en grande précarité ou en fragilité physique, morale, psychologique ou spirituelle. Ce sont elles qui nous conduisent vers le Christ et vers la compréhension de l’Evangile.

A l’occasion de la Journée mondiale des pauvres voulue par le Pape François, nous avons choisi ensemble d’étudier le texte du Saint Père et je vous livre leurs commentaires :

« On le sent, quand on compte vraiment pour l’autre. On a des vies tellement désespérantes par moment. »

« Si l’autre me donne quelque chose parce qu’il me voit comme un besoin, s’il voit seulement mes manques, il n’a pas de considération pour moi ».

« On pense que le regard des pauvres manque de compassion, de dignité, mais nous aussi on peut aider parce qu’on sait par quelles souffrances on est passé. On partage les souffrances du Christ, rejet, exclusion, solitude… »

« Le regard des gens : ils ne savent pas quelle a été mon enfance, quelles sont mes racines ; quand on part d’une vie disloquée à la naissance, le berceau est déjà troué ! »

« Je perds ma dignité dans le regard des autres, ça fait dégringoler, ça ! Ou alors, je la gagne… Je la perds quand je vois le mépris, les préjugés. Je la retrouve quand on me regarde avec bienveillance, que je sens dans le regard de l’autre que j’existe... parce que ça me remet debout »

« Je suis contente quand je vois la sincérité dans le regard de l’autre, cela veut dire : « tu as du prix à mes yeux », et que c’est sur la longueur, qu’on prend du temps pour moi. Est-ce que nous, on a le droit au temps ? Le pauvre s’accompagne dans la durée, avec constance, avec envie ! pas juste parce qu’on a pitié de moi : « tu es mon ami, je veux partager quelque chose avec toi », c’est ça que j’attends. Ca me fortifie dans ma Foi, ça me réconforte, elle est là l’Eglise pour moi, c’est celle-là que je cherche, elle existe… »

Prière faite par les personnes de la Fraternité pour la saint Martin

Seigneur, je crois que tu nous oublies, nous les pauvres.
Nous sommes parfois abandonnés à la naissance,
soumis à des violences, privés de nos enfants,
obligés de nous exiler loin de notre famille et de notre pays,
enfermés dans l’alcool ou la drogue, privés de logement,
broyés par la société qui ne nous laisse pas de place ou ne nous écoute pas.
Parfois j’ai honte de moi
parce qu’on me regarde d’en haut ou comme si j’étais transparent(e).
Pourtant, Seigneur,
je sais que Tu nous prends dans ta main,
tu comprends nos souffrances parce que tu les as vécues.
Si une personne rencontrée me montre de la bienveillance,
alors, je sais qu’à travers elle, Tu me parles,
Tu me dis d’avoir confiance et d’espérer.
C’est l’autre qui me redonne l’espérance et qui m’aide à me relever.
Et moi aussi, j’aide quelqu’un à être solidaire.


En cette Journée Mondiale des Pauvres, Saint Martin, ouvre le cœur des chrétiens pour qu’ils entendent notre détresse mais aussi notre espérance.

Brigitte Bécard,
modératrice de la Fraternité saint Martin de Tours

© Sœurs de Marie-Réconciliatrice(2010) - Responsable publication : Sr Marie-Samuel - Réalisation jpJ - Dernière mise à jour : 16/11/2019 -
Powered by amen.fr