Le Grain de Sénevé
Lettre d'information de la mission au Congo

 

Abonnement au
Grain de Sénevé

 

Accueil Saint Joseph
Maison d'accueil pour les groupes

 

Liens

 

Mentions légales

 

BIENVENUE SUR LE SITE OFFICIEL DES SŒURS DE MARIE RÉCONCILIATRICE

Merci de votre visite !



SOLENNITÉ DU CORPS ET DU SANG DU CHRIST

«Ceci est mon Corps, ceci est mon Sang, faites ceci en mémoire de moi»

Ces paroles de Jésus lors de la Cène retentissent particulièrement dans nos cœurs en cette fête du Saint Sacrement. Par ces paroles, Jésus nous promet sa présence toujours vivante parmi nous et Il nous offre la proximité de sa propre vie, donnée, sur la Croix, pour notre salut.

Par l’Eucharistie, le Christ vient en nous, pas seulement comme un symbole mais en réalité. Le Corps du Christ devient une nourriture qui nous assimile à Lui et qui nous donne la force et les grâces pour vivre en tant que chrétien dans notre monde si difficile. « Celui qui mange ma chair, celui qui boit mon sang, demeure en Moi et Moi en lui. (Jn 6, 57). Voilà pourquoi, sans cesse, nous devons rendre grâce pour l’Eucharistie qui nous permet aussi de faire grandir en nous les grâces de notre baptême.

Notre amour de ce « si grand Sacrement » nous oblige à avoir le plus grand des respects pour l’Eucharistie. Tout d’abord, faisons nôtres ces paroles de Paul aux Corinthiens : « Avant de communier à ce Corps et à ce Sang, que chacun fasse un examen et que ce soit seulement après, qu'il ose en approcher, parce que celui qui s'en approchera indignement encourt la condamnation car il a oublié que c'était le Corps et le Sang du Christ ! » (1Co 11, 27-29). Recevoir le Corps du Christ, que ce soit sur les lèvres ou dans la main – les deux sont permis – doit se faire en conscience et dignement. En particulier, nos deux mains doivent être posées l’une sur l’autre, en formant un trône digne de notre Roi, et dès que nous avons reçu ce Corps sacré, nous devons le consommer sans attendre. Par cette Eucharistie, où se retrouve aussi sa grande Miséricorde, le Seigneur vient nous guérir de nos faiblesses et nous donner la force de vivre en enfants de Dieu.

Dans le grand souci qu’aucun de nos frères et sœurs ne soit privé de l’Eucharistie, de très nombreux bénévoles portent régulièrement la communion aux personnes qui ne peuvent, par leur maladie, par leur grand âge ou encore par leur handicap, venir la recevoir au cours d’une messe. « Soyez bénis, vous qui portez le pain de vie » Cette phrase dite par le prêtre ou le diacre qui pose l’hostie dans la custode, invite ces frères et sœurs messagers, à agir avec le plus grand respect, dans cette belle démarche. Jamais, nous n’aurons assez de respect pour ce don du Corps et du Sang du Seigneur.

Ne manquons pas ce rendez-vous de l’Amour ! Parfois des personnes nous disent « je suis croyant, mais non pratiquant » Nous ne pouvons mettre en doute toutes leurs qualités chrétiennes et leur vie de foi, mais comment cela peut-il fonctionner si il n’y a pas régulièrement un retour à la source ? En agissant chrétiennement dans nos vies de tous les jours, nous sommes déjà proches du Christ. Mais comment allons-nous vivre une vraie charité sans nous nourrir de ce Corps Sacré qui nous permet aussi d’être en réelle communauté avec tous nos frères chrétiens, en partageant la Parole du Christ et son pain de vie ?

L’Eucharistie est un geste toujours nouveau de notre relation avec le Seigneur. Elle doit être une fête qui nous rapproche du Royaume : c’est justement le but de cette fête que nous vivrons de dimanche : la fête du Saint-Sacrement. Soyons heureux et fiers de notre proximité avec le Seigneur, dans l’Eucharistie !

Bernard Malcurat
Diacre permanent

© Sœurs de Marie-Réconciliatrice(2010) - Responsable publication : Sr Marie-Samuel - Réalisation jpJ - Dernière mise à jour : 22/06/2019 -
Powered by amen.fr