Le Grain de Sénevé
Lettre d'information de la mission au Congo

 

Abonnement au
Grain de Sénevé

 

Accueil Saint Joseph
Maison d'accueil pour les groupes

 

Liens

 

Mentions légales

 

BIENVENUE SUR LE SITE OFFICIEL DES SŒURS DE MARIE RÉCONCILIATRICE

Merci de votre visite !



« Virilise cet amour et va vers tes frères ! »
(Marie Toublet - 24 novembre 1909)

En ce mois missionnaire extraordinaire et consacré à Marie, nous vous partageons quelques extraits des notes de retraite de Marie Toublet, notre fondatrice.

« Je crois cependant, pendant ma première année d’étude et la suivante, avoir eu davantage l’idée de l’apostolat et cherché à faire quelque chose autour de moi, soit en professant le but vraiment moral de l’enseignement ménager que j’aime, soit par conversation. Mais je crois et même je suis sûre que mon œuvre extérieure n’était pas accompagnée d’une vie intérieure assez intense pour qu’elle soit féconde ». (23 décembre 1908)

« Oh ! Jésus, donnez-moi de plus en plus cette soif de l’apostolat qui vous dévorait sur la croix et dont vous avez bien voulu y faire participer un peu votre épouse ». (22 novembre 1909)

« Faites que je ne me recherche plus dans les œuvres que vous me mettrez dans les mains, et qu’extérieurement elles paraissent infructueuses, si, par là, votre gloire en doit être plus grande ». (22 novembre 1909)

« Ma vie est donnée toute entière à l’apostolat des jeunes filles… et je lui demande surtout de ne pas être un obstacle à sa grâce ». (23 novembre 1909)

« … car l’apostolat est mon grand désir et le but de ma vie. Entraîner des âmes, vouloir donner tout ce que l’on a, donner Jésus aux âmes, leur apprendre qu’Il vit, souvent n’être pas crue comme Madeleine, mais toujours essayer de faire passer dans les jeunes filles tout ce que je ressens pour Lui et cela avec prudence, délicatesse, c’est mon grand désir. Il faut sauver les âmes en les aimant ». (24 novembre 1909)

« J’ai reconnu une fois de plus que, sans la prière, toutes les œuvres restaient stériles, qu’elle forçait en quelque sorte le cœur de Dieu à accorder ses grâces, car si Dieu dirige tout, la prière dirige sa volonté ». (6 décembre 1912)

« J’ai compris encore que Marie m’avait adoptée comme enfant au pied de son fils mourant, et je la prie de me conduire elle-même cette nuit à Jésus ». (24 décembre 1908)

« Je veux, comme Marie dont je suis l’enfant à tant de titres, enfant bien ingrate parfois, m’immoler entièrement à la gloire de mon Dieu pour le salut des âmes ». (23 novembre 1909)

« Aidez-moi Marie à garder mon cœur, tout moi-même, dans une pureté absolue afin que vous y soyez bien et y reposiez chaque matin avec bonheur ». (24 novembre 1909)

© Sœurs de Marie-Réconciliatrice(2010) - Responsable publication : Sr Marie-Samuel - Réalisation jpJ - Dernière mise à jour : 12/10/2019 -
Powered by amen.fr