Le Grain de Sénevé
Lettre d'information de la mission au Congo

 

Abonnement au
Grain de Sénevé

 

Accueil Saint Joseph
Maison d'accueil pour les groupes

 

Liens

 

Mentions légales

 

Les événements de l'année 2013-2014

Ordination sacerdotale


Agrandir l'image
    

Ce 28 juin, plusieurs d’entre nous ont la joie de participer à l’ordination sacerdotale de Don Enguerrand, diacre de la communauté Saint Martin, qui a passé cette année parmi nous à Rochecorbon. Ils sont 4 prêtres qui reçoivent le sacerdoce à Blois, dans la Basilique Notre Dame de la Trinité, des mains de l’Evêque Monseigneur de Germiny. C’est un grand jour pour toute l’Eglise. Nous arrivons de bonne heure, car nous avons envie d’avoir de bonnes places. Nous suivons attentivement la très belle cérémonie en latin. Après la messe, nous nous dirigeons vers la communauté, à Candé, à plusieurs kilomètres, pour la réception. Tout est bien organisé ! Après le repas, nous voici à genoux devant le nouveau prêtre pour recevoir sa bénédiction, moment d’intense émotion. Don Enguerrand nous fera la joie, quelques jours plus tard, de venir célébrer une de ses premières messes dans notre chapelle à Rochecorbon.

La kermesse paroissiale à Monnaie

Dimanche 22 juin, un grand événement paroissial nous rassemble : tout le monde est invité à y prendre part à Monnaie à partir de 14h30. C’est la kermesse paroissiale. Monnaie est l’un des 9 clochers de notre paroisse Saint Vincent-Saint Martin. Sœur Marie François, Sœur Marie Geneviève et Sœur Christine Marie y participent. A la kermesse, tout est possible pour tout le monde, car de nombreuses animations sont à disposition ainsi que des lots, particulièrement pour les meilleurs joueurs, mais aussi pour les plus forts, adultes et enfants : tir à la corde, les hommes contre les femmes ! (devinez qui a gagné???), danse de l’éclat de ballon, pesée du panier, tir à la carabine, crêpes et pâtisseries, etc. Ce sont les jeunes couples de notre paroisse qui se sont mobilisés pour l’organisation et la bonne marche de la journée. L’animation est au rendez-vous. Une joie immense de se retrouver pour les uns ; et pour les autres, ils font connaissance. Nous avons passé un excellent après-midi !


Agrandir l'image
    

La sortie du caté à Candé

Tout au long de l’année, nous avons eu la joie d’accompagner nos jeunes afin de témoigner et de participer à la nouvelle évangélisation, telle que nous le demande l’Eglise et nous avons fait en sorte qu’ils découvrent le chemin de Jésus-Christ. Pour terminer cette belle année en beauté, une sortie a été prévue, comme c’est la coutume. Ce samedi 21 juin, nous nous retrouvons à Vouvray au parking de Simply, lieu du rendez-vous. L’heure est bien respectée ; cette fois-ci nous allons à la découverte de Candé, maison de formation des Pères de Saint Martin. Au programme, un temps de ballade est prévu à plusieurs kms du séminaire. Au cours de celle-ci, nous prions ensemble le chapelet. Nous voici arrivés au séminaire. Sans plus tarder, nous entamons la partie la plus importante de notre journée qui est l’Eucharistie célébrée par Don Marc-Antoine, responsable de la journée. Après le pique-nique, nous prenons un temps de visite. Les jeunes sont tous heureux de se balader dans les bois ! Puis c’est un grand moment de jeux, un moment unique, agréable, où tout le monde manifeste son enthousiasme par des cris de joie. Vers 16h, c’est la fin et nous reprenons la route du retour.


Agrandir l'image
    

La profession de foi à Val de Reuil


Agrandir l'image
    

Les 17 et 18 juin, une douzaine de jeunes de l’aumônerie de 6°, fait la retraite préparatoire pour la profession de foi, au monastère sainte Françoise Romaine au Bec-Hellouin. Le thème est autour du sacrement du baptême et du Credo. Cette année, trois mamans donnent de leur temps pour nous accompagner durant ces deux jours. L’ambiance de la retraite est bonne et les jeune sont toujours heureux de vivre des moments pareils ensemble, loin des parents!!!
Le samedi 21 juin, 5 d’entre eux font profession de foi au cours de la célébration eucharistique à Pont de l’Arche, et 8 autres la font le dimanche 22 juin à l’église de la fraternité à Val de Reuil : très belle célébration durant laquelle ils participent aux tâches liturgiques, entre autres : les lectures, la quête, la prière universelle… Avec cette bonne participation, nous espérons les revoir à la rentrée prochaine pour continuer leur cheminement de vie de foi.

La kermesse du Patro Notre Dame

Le 18 juin, la cour du patronage a revêtu ses habits de fête : guirlandes multicolores, stands bien dressés et superbement bien agencés, gâteaux, boissons, jeux pour enfants, stand de tir, chamboule-tout : c’est la kermesse! Cette année, le ticket d’entrée donne droit à une superbe coiffe indienne, tant pour les petits que pour les grands… A chaque stand, les enfants reçoivent des bons qui leur donnent droit à des lots surprises. Cette journée est dite aussi «Kermesse missionnaire», car le bénéfice est offert par les enfants du patro aux enfants de notre mission du Congo. Le matin et en début d’après midi, le temps de prière place cette rencontre sous le sceau de la bienveillance, la bonne camaraderie et le respect. Merci aux parents, aux bénévoles, aux animatrices qui en ont permis la réussite!


Agrandir l'image
    

Une journée bien appréciée


Agrandir l'image
    

Tous les ans, nous nous retrouvons, les Consacrés du diocèse d’Evreux, avec notre évêque, Monseigneur Nourrichard, pour vivre une «journée détente». Cette année, c’est au Bec-Hellouin que nous la passons, le jeudi 12 juin. Les sœurs du monastère Sainte Françoise Romaine du Bec-Hellouin nous accueillent dans leur propriété, «le Vieux moulin». Nous commençons la journée avec la célébration eucharistique à l’oratoire de l’Abbaye. C’est une joie de prier avec nos sœurs moniales. A 13h00, nous prenons ensemble le repas, que chaque communauté a apporté. L’après midi, nous nous rendons à la ferme biologique où nous découvrons plusieurs variétés de plantes, qui sont cultivées dans le respect complet de la nature. Avant de nous quitter, un frère de la mission, (Lazariste) nous fait chanter avec sa guitare, quelques mélodies. Nous terminons la journée en beauté avec le chant du Magnificat.

Un beau jubilé !

Le 11 juin, lundi de Pentecôte, nous sommes invitées chez les sœurs de la Providence à Louviers, pour entourer quatre sœurs de leur communauté qui fêtent leur jubilé : une de 50 ans, deux de 60 ans et une autre de 70 ans ; quelle fidélité!!! Au cours de la célébration, trois d’entre elles s’expriment avec beaucoup d’enthousiasme, pour rendre grâce à Dieu et renouveler leur engagement. C’est très émouvant, de voir et d’entendre ces religieuses qui, malgré leur âge avancé, promettent à leur époux Jésus leur fidélité. Après la messe, nous sommes invitées à partager le repas avec elles. Nous sommes enchantées par l’animation de leurs sœurs originaires de Centre Afrique et de Madagascar. Nous rendons grâce à Dieu pour le don de la vie religieuse.


Agrandir l'image
    

La fête des voisins


Agrandir l'image
    

Le 6 juin, c’est le tour des jeunes du foyer, entourées de toutes la communauté, d’animer le temps de rencontre des voisins. La soirée commence par l’eucharistie où nous prions pour les voisins de nos immeubles, les voisins seuls, ceux qui sont malades, ceux qui s’ouvrent pour rencontrer les autres, ceux qui se sont engagés tout au long de l’année dans le groupe des veilleurs d’immeubles. Nous prenons dans notre prière aussi les défunts de notre quartier, de notre communauté. Cette année, nous avons eu l’autorisation de dresser les tables et nos parasols dans le square… les voisins nous rejoignent et apportent quelque chose à partager. Cette année, cette rencontre prend une autre dimension. Depuis l’an dernier des liens se sont noués, des échanges de courrier ont permis d’établir une confiance réciproque. De nouveaux veilleurs nous rejoignent : Corinne, Sophie, Victoire, Donné, et Jean Yves. Une rencontre spontanée aura lieu samedi 5 juillet chez Sophie. L’été nous permettra de continuer ces liens d’amitié par l’envoi de cartes postales… Bon été à tous et à la rentrée !

Le pèlerinage en Fédération

Le 2 juin, à 7h30, les voitures des Sœurs de nos communautés quittent Rochecorbon afin d’arriver à Pellevoisin pour 9h30. En effet, c’est le jour de la rencontre de Fédération. Les autres arrivent aussi, de Baugé, de Mayenne, de Bourges… et nous sommes heureuses de nous revoir. Nous allons prier dans la Chapelle des Apparitions. A 10h30, Le Père Jean Elie, recteur du Sanctuaire, nous fait le récit des 15 apparitions de Marie à Estelle Faguette en 1876 et nous présente le message de Notre Dame de Miséricorde, message qui nous invite au courage, au calme et à la confiance. Nous voici ensuite à la salle à manger pour le repas partage que nous avons apporté, puis toutes celles qui le désirent sont invitées à écrire une lettre à la Vierge Marie et à se rendre à la grotte de de Montbel où Estelle avait remis sa lettre à Marie, lui demandant sa guérison. Nous nous y rendons et y déposons nos messages à Marie. Au retour, nous nous rendons à la Chapelle des Apparitions pour un temps de prière à la Vierge Marie. Il faut se dire adieu et nous reprenons la route vers nos communautés respectives, renouvelées par cette journée en Fédération à l’écoute de Marie.


Agrandir l'image
    

Un Jubilé d'Argent

Notre paroisse Sainte Rita, à Kinshasa, a vécu un grand événement ce dimanche 1° juin : son Jubilé d’Argent. 25 ans d’évangélisation et d’engagement social sur les pas de sa sainte patronne qui était un «modèle de foi, d’espérance et d’amour».Toute une journée de festivités, qui a commencé avec la célébration Eucharistique présidée par notre évêque Monseigneu Fidèle Nsielele, et au cours de laquelle 67 jeunes ont reçu le sacrement de Confirmation. La deuxième partie continue avec le repas fraternel, animé par les présentations artistiques des différents groupes de notre paroisse et par le chanteur Paul Balanse et son groupe, qui, avec ses chants religieux, entrainait les fidèles à la danse.

La première communion à Monnaie


Agrandir l'image
    

Après un long temps d’accompagnement et de préparation, le dimanche 25 mai est un jour de rendez-vous extraordinaire : c’est la messe de la première communion tant attendue, la première rencontre avec le Seigneur dans le sacrement de l’Eucharistie pour une partie des enfants de notre paroisse Saint Martin-Saint Vincent en Vouvrillon. Afin que cette cérémonie soit belle et priante, nous, les catéchistes, arrivons de bonne heure pour les derniers préparatifs : nous attirons l’attention de jeunes et celle de l’entourage sur la grandeur de l’événement que nous allons vivre. Ils sont tous beaux de l’extérieur, mais nous voulons que cette beauté reflète surtout celle de leur cœur. Les enfants sont attentifs. Dans son homélie, le prêtre leur rappelle l’importance de cet événement et il les invite à la pureté du cœur. La joie de tous est immense !

La récollection préparatoire à la Première Communion

Ce samedi 17 mai, à Monnaie, dès 10h, nous sommes entourés d’une vingtaine d’enfants de toute la paroisse pour la suite et fin de la récollection de préparation à la première Communion. Dans un premier temps, nous faisons la révision des enseignements reçus au cours des récollections précédentes, entre autres : la vie, le baptême, la vie éternelle, l’Eucharistie ; ensuite nous nous répartissons en petits groupes en vue de la préparation à la confession ; puis c’est le sacrement du pardon. Il est midi, nous voici à la place de l’église pour le pique nique. Comme il fait beau, nous organisons un petit moment de jeux dans le jardin de l’église. Dans l’après midi, nous reprenons les groupes pour l’évaluation de la journée. Vers 15h, nous voici dans la sacristie pour un temps d’information sur les objets liturgiques, suivi de la répétition de la messe de la première Communion. Puis, pour terminer, nous avons un temps d’adoration et d’action de grâce auquel se joignent quelques parents.


Agrandir l'image
    

Le CFND, qu'est-ce que c'est ???


Agrandir l'image
    

Au sein du foyer, depuis le début de l’année, nous sommes un petit groupe de filles à nous réunir un lundi sur deux après le repas. La création de ce petit groupe est venue suite à l’envie de nous retrouver, de partager et de nous soutenir dans tous les moments de notre vie par la prière... Nous l’avons intitulé «Cercle Foyer Notre Dame» (CFND).
Ce 12 mai, nous avons abordé le thème de la joie ; quelques semaines plus tôt, nous avions échangé sur celui de la souffrance. Les idées que nous avons retenues sont que la joie se partage. «La joie vient de l’intérieur de l’individu, il faut la trouver en soi avant de la partager». En effet, une attitude joyeuse, un visage illuminé par un sourire est communicatif. Ne disons-nous pas le rire est contagieux ? N’en est-il pas de même pour la joie ? De plus, nous avons pu entrevoir un lien entre la souffrance, la joie et les désirs (ce dernier, nous l’aborderons à la prochaine rencontre). A la fin de la réflexion, nous avons fêté les anniversaires de deux d’entre nous en partageant un apéritif. Cet évènement, tout à fait dans le thème de la soirée, a rajouté une ambiance encore plus joyeuse. Nous avons pris conscience que Dieu seul est la source de la vraie joie. Cette rencontre s’est clôturée par un temps à la chapelle au cours duquel nous nous sommes confiées à la Vierge et la prière des Complies.

La journée des Vocations

Au diocèse de Tours

En ce dimanche du Bon Pasteur, le diocèse de Tours organise une marche pour les vocations toute l’après midi. En voici le thème : «Marcheurs et Regardeurs». Quelle sera notre attitude dans notre «marche regardante» ? Quelques exemples intéressants tels que le passant observateur, le regardeur attentif, l’admirateur analyste, ou bien le passant pressé. Cela commence par une belle histoire de visite, celle des nouvelles verrières de Saint Martin à la Cathédrale ; la lecture se fait de droite à gauche en regardant vers le nord. A hauteur du triforium sont évoqués les passants, les visiteurs, les touristes et leurs attitudes variées. La rencontre avec le pauvre : à gauche et à droite du vitrail, nous remarquons la présence des enfants du monde entier ainsi que la présence de notre pape Emérite Benoît XVI ; il enseigne, il préside à la construction de l’Eglise. Pourquoi ? Parce que lors de la conception des vitraux, il était pape. Puis nous écoutons une lecture d’un extrait du message du Pape François pour la 51° Journée mondiale de prière pour les vocations et ensuite nous sommes tous invités à un temps de prière personnelle d’une demi-heure dans la cathédrale. Les marcheurs enfilent un T’shirt rouge qui symbolise le manteau rouge de Saint Martin. En marchant de la cathédrale à la chapelle Saint Michel, nous chantons «Martin de Tours, Apôtre de la Gaule, intercède aujourd’hui pour ton peuple…» Nous voici dans la chapelle Saint Michel où nous écoutons un court témoignage de la vie de Marie de l’Incarnation, canonisée il y a quelques mois par le Pape François. De là, nous reprenons notre marche qui nous conduit à l’Eglise Saint Julien puis à la Basilique Saint Martin où nous arrivons vers 16h30 : nous prenons 30mn d’adoration, suivie des Vêpres présidées par notre Archevêque Monseigneur Bernard Nicolas Aubertin.

Au diocèse d'Evreux

En ce dimanche 11 mai, du Bon Pasteur et journée mondiale de prière pour les vocations, nous sommes tous rassemblés à la paroisse Pacy-vallée d’Eure, avec les Consacrés de notre diocèse, pour prier et partager un moment de convivialité. Nous célébrons l’Eucharistie à 11h00 avec Monseigneur Nourrichard ; au moment de l’offertoire, la procession des offrandes est faite par les religieuses et les laïques consacrées, accompagnée de pas de danse indienne. Après la messe, nous partageons le repas avec quelques paroissiens, ce qui permet de faire connaissance et de témoigner de la Vie Consacrée. Au moment du dessert, chaque congrégation ou Institut se présente à l’aide d’un panneau : spiritualité et mission dans le diocèse. En fin d’après midi, nous nous rendons au monastère Saint Paul de la Croix, chez les sœurs Passionistes à Croisy sur Eure pour prier les Vêpres. Nous avons été très heureuses de vivre cette journée en diocèse.

La confirmation dans le secteur-nord du diocèse d'Evreux

Cette année, dans notre diocèse d’Evreux, la célébration du sacrement de la confirmation se fait en secteur. Le nôtre regroupe cinq paroisses : Roum’Oison, le plateau du Neubourg, Père Laval-Louviers-Boucle de Seine, Notre Dame des Bois-Pays de Louviers, et Saint Pierre des Deux Rives dont nous faisons partie. Pour bien préparer cet événement, les confirmands vivent deux jours de retraite les 8 et 9 mai, à la communauté des Béatitudes aux Essarts, afin de les aider à bien comprendre la valeur et l’importance de ce sacrement de l’initiation qui nous donne «la maturité chrétienne». La majorité des participants, ce sont des jeunes des aumôneries de nos paroisses avec quatre adultes. Cette expérience très enrichissante, avec le témoignage des adultes sur leur propre cheminement, édifie les jeunes. Les échanges, les moments de prières et de repas nous donnent l’occasion de partager et de faire connaissance mutuelle.
Puis, le samedi 10 mai, c’est à Val de Reuil qu’est célébrée la confirmation par notre Evêque Monseigneur Christian Nourrichard, entouré des prêtres du secteur, avec une participation active des nouveaux confirmés. Les chants, la belle décoration de l’église, la préparation de la célébration sont de bons ingrédients pour soutenir notre prière. C’est dans une grande joie que la cérémonie se déroule. Nous rendons grâce à Dieu pour le Don de l’Esprit Saint à son Eglise.

Rassemblement diocésain des Servants d'autel

Le jeudi 8 mai, les servants d’autel du diocèse d’Evreux se retrouvent pour une journée complète au collège-lycée Saint François de Salle à Evreux. L’objectif de cette journée est d’apprendre ou d’approfondir la connaissance des différents livres liturgiques utilisés pour célébrer. Sœur Marionice et Sœur Marie Odette accompagnent le groupe. Ils sont soixante-dix servants d’autel, dont dix de notre paroisse Saint Pierre des deux Rives. La journée commence par une petite catéchèse à la chapelle de l’établissement ; ensuite, nous les répartissons en trois groupes, selon les tranches d’âges : de 6à 10 ans; de 11 à 13 ans; de 14 à 17 ans. C’est très émouvant de voir toute cette jeunesse, venue de différentes paroisses, pour prier, apprendre, approfondir, célébrer l’Eucharistie ensemble. La journée s’achève par la messe en l’église Saint Taurin, présidée par notre évêque Monseigneur Christian Nourrichard.

Un nouveau Supérieur Général chez les Religieux de Saint Vincent de Paul

Ce 1° mai 2014, nous avons appris avec joie l’élection du Père Bertin Sanon comme Supérieur Général chez les Religieux de Saint Vincent de Paul, réunis en Chapitre Général, à Rome, depuis le 25 avril.
Le Père Bertin a 46 ans ; il est originaire du Burkina Faso.
Pour le soutenir dans sa mission au service de sa Congrégation, ses 4 conseillers ont été également élus. Il s’agit de : Père Alain Fiset, originaire du Canada, 64 ans ; Père Cléber Polizer, originaire du Brésil, 62 ans ; Frère Anthony Royon, originaire de la France, 44 ans ; Frère André Ouani, originaire du Burkina Faso, 51 ans.
A tous, nous adressons nos vives et chaleureuses félicitations et nous les assurons de notre prière fervente et fraternelle à leur intention et celle de leur Congrégation qui nous est chère.


Père Bertin Sanon (+)     

La joie du partage

En ce dernier mercredi d’avril, nous avons voulu une nouveauté au patronage Notre Dame. Après avoir célébré la Résurrection du Seigneur le jour de Pâques, comment nous ouvrir à la joie et au partage au sein du patronage ? A travers une activité traditionnelle, habituelle du jour de Pâques, nous essayons de tendre vers la relation avec autrui, dans le partage : ce sera «La chasse aux œufs» ! Celle-ci ayant été annoncée par tracts avant les vacances, les enfants du patronage sont bien préparés pour l’événement. Pendant qu’elles sont plongées à l’écoute des contes, dans la cour du patro, les œufs sont cachés de tous côtés. Ce sont les plus jeunes, nommées les Abeilles, qui les cherchent. Pendant ce temps, deux grandes se tiennent au milieu de la cour avec les corbeilles pour les recueillir. Ensuite, ils sont partagés pour la plus grande joie de toutes !

La messe chrismale


Agrandir l'image
    

A 18h30, le 15 avril, il y a beaucoup de monde dans la cathédrale de Tours pour la Messe Chrismale. Monseigneur Aubertin accueille cette foule ! A l’homélie, il nous rappelle le message du Pape François : «Mettez le Christ au cœur de votre vie… Soyez acteurs de la Nouvelle Evangélisation !» Les nombreux prêtres présents renouvellent leurs promesses sacerdotales ; puis c’est la bénédiction de l’huile des catéchumènes, la consécration du Saint Chrême. La messe se poursuit. Après la communion, les diacres renouvellent leurs promesses baptismales. Avant de repartir dans nos paroisses, nous chantons de tout cœur le Cantique des Créatures : «Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur !»

Le loto pour la mission à Kinshasa

C’est le 13 avril qu’a eu lieu, au Lycée Saint Louis, le Loto annuel au profit de notre mission à Kinshasa. Traditionnellement organisé par l’AJOE et son dynamique président, Bernard Malcurat, il s’est déroulé, comme chaque année, dans une ambiance tout à fait sympathique et joyeuse, à la stéphanoise !!! Les gagnants sont repartis heureux et les perdants… aussi! Car on vient, avant tout, pour se retrouver et passer ensemble un moment d’amitié, et aussi, bien sûr, pour soutenir la communauté et la mission à Kinshasa. Pari réussi cette année encore ! Un grand merci à tous. En fin d’après-midi, nous avons offert à notre président nos vœux pour une bonne retraite bien méritée.

     Toutes les photos du loto 2014

Anniversaires à Notre Dame de la Clarté

La veille du loto, nous voici rassemblées à la communauté Notre Dame de la Clarté, à Saint Etienne. Nous sommes rarement aussi nombreuses ici ! C’est une grande joie pour toutes de se retrouver dans cette ville où nous avons en commun tant de beaux souvenirs. A la fin du repas, dans la joie, nous fêtons les anniversaires de Sœur Marie Vianney et Sœur Marie Jacques, et, tout spécialement, celui de Sœur Marionice qui atteint un demi siècle ! Pour elle, c’est «un anniversaire bis» puisqu’elle avait déjà été fêtée en début de semaine !

La journée paroissiale

Le dimanche 6 avril, journée paroissiale de Carême à Rochecorbon : ce jour-là, nous n’avons qu’une seule messe pour toute la paroisse ; elle est à 10h30 et nous y allons. L’homélie est faite par le Père Jean Jacques Adogoni, béninois, curé d’Amboise ; puis nous allons à la salle Saint Vincent pour l’apéritif et le repas «table ouverte». A 14h, nous sommes tout yeux, tout oreilles pour écouter le témoignage du Père Jean-Jacques. D’une famille de 13 enfants, rien ne le prédisposait à devenir prêtre, mais il fait la «rencontre avec Jésus» grâce au Renouveau Charismatique. Malgré les réticences de ses parents, il entre au séminaire et devient prêtre dans le diocèse de Cotonou. Il reçoit un autre appel et le voici en France où tout lui semble différent ! Au début, il a des moments de désolation, de découragement. Le premier regard passé, il découvre tout autre chose : nous sommes tous missionnaires ; en France, il y a un autre dynamisme ; c’est une Eglise qui accueille, qui est riche : recevoir des autres, leur donner ; cette Eglise est «mon Eglise». J’y suis depuis 10 ans : « Fleurir où Dieu nous sème ! » ; être audacieux avec chacun de ses membres, avec le langage qui est le mien ; montrer que ce Dieu qui s’est fait homme s’intéresse à l’homme. La foi n’a pas de limite, pas de frontière ; amener l’autre qui vient à moi à la découverte de Dieu, témoigner de ce qui m’habite ; l’Eglise est partout : l’Afrique et la France sont des lieux différents, ont des cultures différentes, mais une paroisse, c’est une famille ; la joie est partout, même si on ne la montre pas de la même façon. Au Bénin, il y a des catholiques, des protestants, des musulmans, des animistes… Quand il y a un problème, tous les chefs des religions différentes se mettent autour de la même table pour essayer de le résoudre… En France, vous êtes plus frileux pour proposer la foi : chacun est chez soi, il y plus d’individualisme… Pour terminer, nous chantons de tout notre cœur : «Magnifique est le Seigneur !».
Oui, tous les paroissiens présents sont très contents de cette belle journée !

Soirée paroissiale de Carême

En ce mois d’Avril, nous poursuivons le Carême. Le 1er, nous participons à la soirée de Carême au presbytère de Vouvray. A 19h30, nous avons l’adoration du Saint Sacrement dans l’église de Vouvray, puis nous nous rendons au presbytère où a lieu le repas «Bol de Riz». Nous voici de nouveau à l’église pour l’enseignement qui nous est donné par le Père Dominique et le Père Marc Antoine sur l’exhortation apostolique du Pape François : «La Joie de l’Evangile», surtout les chapitres 3 et 5. Voici quelques idées qui sont soulignées : chaque chrétien doit être acteur de l’évangélisation ; Dieu a parlé, accueillons le sublime trésor de la Parole de Dieu, écoutée, méditée, vécue, témoignée ; le Pape François demande que l’on se mette en mouvement, en route, pour aller vers les autres, vers les périphéries ; retrouvons la source de l’élan missionnaire, car sans la source, on se décourage ; quelle est cette source inépuisable ? C’est l’Esprit Saint qu’il nous faut retrouver : «L’Esprit Saint infuse la force pour annoncer la nouveauté de l’Evangile avec audace …» (n°259) Ce fut une très belle soirée.


Père Marc Antoine et Père Dominique

La session en Fédération


Agrandir l'image
    

C’est toujours avec joie que les Sœurs de la Fédération se réunissent. Le lundi 31 mars, nous nous rendons à Baugé : nous faisons connaissance avec Monseigneur Stenger, évêque de Troyes qui anime notre rencontre ; il dirige le groupe du travail sur l’Ecologie au sein de la Conférence des Evêques de France. Il nous présente le document : «Enjeux et défis écologiques pour l’avenir» paru en avril 2012.
Crise écologique : la crise financière et économique a éclipsé les problèmes écologiques. Ils subsistent pourtant, dans toute leur acuité. La crise écologique est là avec ses signes qui posent problème : montée des eaux due au réchauffement climatique, pic de pollution conséquence des émissions de gaz… La technique, si elle a du positif, fait aussi du tort à l’environnement. Le document propose «une lecture chrétienne de cette crise». Comment l’homme doit-il agir ? Penser de manière nouvelle le «vivre ensemble», modèle qui repose sur la croissance, car avec ce que nous faisons, nos ressources seront vite épuisées. Remettre en cause nos objectifs de vie : respect de la création. Ce que nous faisons compromet le regard évangélique du Christ : ça marche pour «les riches», mais les plus pauvres sont victimes de la crise économique.
Nous devons regarder nos sources ; c’est ainsi qu’un travail en petits groupes nous est proposé pour approfondir les récits de la création : Genèse.2,1 à 20 ; et Genèse 1. La Bible est un trésor pour celui qui veut réfléchir aux relations entre l'homme et la création.
Ecologie et Foi chrétienne : il nous faut mettre en cohérence ce que nous croyons, protéger la terre pour sauver le monde que Dieu nous a confié. Il faut changer notre façon de vivre pour éviter la surconsommation. Les religieux ont vocation à en montrer le chemin.
Dominer ou protéger ? Que faire ? De l’écologie : respecter la nature, la dominer, c’est-à-dire la diriger en la respectant ; garder l’harmonie entre les plantes, les animaux, le ciel la terre ; vibrer à tous les éléments : biodiversité, équilibre…
Cette journée nous a donc proposé une lecture chrétienne de la crise écologique, nous a présenté des propositions pour agir en cohérence avec cette réflexion, et nous a ouvertes à la dimension spirituelle de toutes ces questions : une intervention lucide et énergique pour nous aider à prendre nos responsabilités.
Tout ceci peut vous mettre l’eau à la bouche ! Vous en saurez davantage en regardant la télévision, puisqu’elle était avec nous toute la journée, avec Catherine Berda, productrice indépendante, qui prépare pour KTO un film sur le sujet.

     Toutes les photos de la session

Un dimanche avec les louvettes

Ce dimanche 30, nous avons la chance d’accueillir dans notre beau parc de Rochecorbon les Louvettes de notre paroisse. Cela tombe bien parce que, d’abord, c’est le dimanche de la Joie. C’est aussi parce qu’elles accueillent deux nouveaux membres qui font leur promesse après la messe. Le thème de la journée rejoint donc ces événements : «La joie d’être ensemble». La majorité d’entre elles connaît déjà nos locaux ; elles sont toujours très contentes de venir chez nous. De notre côté, cela nous réjouit quand des jeunes se joignent à nous, que nous les entendons crier et jouer dans le parc… Et parfois, nous avons aussi la possibilité d’assister à ce qu’elles font, ce qui nous émerveille ! De plus, elles accomplissent leur BA : ce dimanche, elles ont entièrement enlevé la mousse de l’escalier du parc. Bravo et merci !


Agrandir l'image
    

Gros plan sur la Vie Consacrée

Le 29 mars, la communauté des Focolarines, implantée sur la paroisse de la Salette, offre à tous les paroissiens qui le désirent un temps de ressourcement autour de la vie consacrée. Monseigneur Joao Braz de Aviz, Préfet de la Congrégation pour les Instituts de Vie Consacrée et les Sociétés de Vie Apostolique, entouré du Nonce apostolique, de Monseigneur de Moulins Beaufort et de responsables de la CORREF donne une conférence. Il replace la vie religieuse et consacrée au cœur de l’Eglise. Avec nos multiples engagements, nous risquons d’oublier l’essence de la vie religieuse et consacrée. «Dans l’Eglise, ma mère, je serai l’amour»… Il donne aussi un éclairage sur le charisme de chaque congrégation qui doit être reconnu et porté par l’Eglise. Toute la conférence est alimentée d’exemples concrets tirés de situations qu’il rencontre dans son dicastère. Joies et souffrances s’entremêlent. Sœur Marionice de passage dans notre communauté est heureuse de le rencontrer ; en effet, comme elle, il est de nationalité brésilienne. Elle a pu l’approcher, malgré la foule qui se presse pour obtenir un autographe ! Sœur Marie Véronique, Sœur Marie Céline et Sœur Marie Jacques ont pu également vivre ce temps fort avec les religieuses du 15e et d’autres venues d’ailleurs. Beaucoup de paroissiens aussi étaient présents.

La première communion de Marie Elisabeth

Le 27 mars est un grand jour pour une des résidentes du foyer Notre Dame à Paris : Marie Elisabeth. Depuis 4 mois, elle prépare sa première communion avec le Père Germaix, et le jour tant attendu est arrivé. C’est l’occasion pour les jeunes du foyer de manifester à Marie Elisabeth la joie de l’avoir au foyer. Certaines ont préparé l’Eucharistie et vivent ce beau moment avec elle. Marie Elisabeth a la joie de voir que sa maman qui se relève d’une pneumonie est présente ainsi qu’une amie proche de sa famille. Comme toujours, un tel évènement nous permet de témoigner de l’importance de l’Eucharistie dans notre vie chrétienne. Un repas festif suit. Une belle paëlla fait la joie des convives. Emmanuelle, aux doigts de fée et au cœur grand comme le monde, a entrepris de réaliser un ensemble de petits gâteaux décorés dans le thème de la soirée. Marie Elisabeth découvre ensuite tous les cadeaux et marques de sympathie qui lui sont offerts. Une telle soirée ne peut se terminer, sans un verre de champagne, et de bons petits fours offerts par la famille de Marie Elisabeth. Le chant du magnificat en lingala marque la fin de cette soirée.

La journée mensuelle des Servants d'autel

Pour le mois de mars, la journée mensuelle des servants d’autel de Saint Pierre des Deux Rives s’est passée à Léry. Certains cheminent vers la profession de foi, aussi nous sommes heureux de célébrer ensemble l’Eucharistie. Après la messe, nous nous retrouvons au presbytère où la journée doit se dérouler. En attendant l’arrivée de Sœur Marie Bruno qui fait «le chauffeur», les jeunes s’amusent à mimer l’émission «the Voice»… et dans ce rôle Sœur Marguerite Marie est championne, témoin la photo ! Tout le monde y passe et c’est très drôle et amusant. Sœur Marionice et Sœur Marie Odette, prises à l’Eglise de Val de Reuil, nous rejoignent pour le déjeuner. Après le repas et le rangement, à cause du mauvais temps de la Normandie, nous ne pouvons pas faire une activité à l’extérieur. Comme nous avons tout prévu, nous nous retrouvons dans la salle, où nous faisons un jeu sur les Ecritures Saintes et les paraboles : une façon agréable et ludique de connaître Jésus. La journée s’est «super» bien passée et nous avons hâte de nous retrouver à la prochaine !

Une étape vers la Profession de Foi

Le samedi 22 mars, à la veille des élections municipales dans toute la France, ceux qui votent se préparent à leur devoir de citoyen. Chez nous, à la Paroisse Saint Pierre des Deux Rives, les jeunes de l’aumônerie 6ème participent à un temps fort. Le thème est bien choisi : «La miséricorde de Dieu». Pour les aider à vivre ce temps de carême, nous travaillons avec les textes d’évangile suivants : l’enfant prodigue, la femme adultère, la guérison du paralysé, Zachée. Nous découvrons comment le Seigneur nous précède dans notre démarche de la réconciliation et comment les autres peuvent nous aider ou nous empêcher d’avancer. Pendant le temps de pause, nous faisons une partie de foot ou de jeux de société. En début d’après midi, Brigitte nous rejoint dans l’église pour la répétition de chants. A 15h, avec les servants d’autel, nous répétons la célébration du dimanche. En effet, les jeunes y prendront part à la liturgie : lectures, prière universelle, quête ; également, ils y recevront la croix, une étape en vue de la profession de foi. En fin d’après midi, ils peuvent recevoir le sacrement de la réconciliation. Le dimanche, nous nous retrouvons à la messe, puis à la sortie, nous partageons la brioche, un café ou une tisane, offerts par la communauté locale de Léry, en signe de partage, un des points forts du Carême.

Les conférences de Carême à Notre Dame de Paris


Agrandir l'image
    

Au diocèse de Paris, les conférences ont lieu chaque dimanche de Carême, à 16h30, suivies d’un temps d’adoration, puis les Vêpres à 17h45, et enfin la messe à 18h30.
Après l’Année de la foi, le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, invite les Parisiens à répondre à l’appel du Christ à aller annoncer l’Evangile à leurs contemporains : une année pour se préparer à la grande mission qui aura lieu durant l’Avent 2014. Les conférences de Carême permettent d’approfondir ce thème avant l’envoi en mission.
Au milieu des multiples sollicitations qui le pressent, comment l’homme du XXI° siècle discerne-t-il l’appel du Seigneur ? Ce ne sont pas les appels qui manquent; les signes sont nombreux, il est difficile d’y voir clair. Et quand cela s’éclaire, il est difficile de se décider. Qu’il soit mu par l’hédonisme ou par une quête existentielle, l’homme cherche et se cherche, inquiet. «Quelle est ma culture ? Quelle est ma place dans la société ? Dans quelle direction allons-nous ?» A travers ces questions, l’homme se demande : «Qui suis-je ?». L’inquiétude tourne autour de son identité. Tour à tour happées par les mutations culturelles ou par des forces transcendantes, les identités sont mouvantes, mais parfois se durcissent. N’y a-t-il que peu d’appelés? Au contraire, l’homme a une soif vitale d’entendre le puissant Appel qui l’éveille et le livre à ses frères. Il s’agit donc d’explorer, durant le Carême 2014, l’Appel que Dieu fait résonner dans le cœur de l’homme aujourd’hui.
Nous sommes heureuses de suivre ces conférences les dimanches où nous le pouvons en lien avec l’Eglise diocésaine de Paris.

Solennité de Saint Joseph

A la communauté du Christ-Roi

19 mars : fête de Saint Joseph ! Notre chapelle est décorée avec de belles fleurs du jardin, ce qui nous change en ce temps de Carême. Nous sommes heureuses de chanter Laudes après notre oraison. Dans la matinée, nous accueillons le Père Michel Taillecours, prêtre coopérateur au service du doyenné de Tours Centre, à la paroisse Sainte Jeanne d’Arc. A 11h30, il célèbre la messe qui été préparée par toute la communauté : messe solennelle avec de beaux chants ; puis il partage notre repas afin de faire plus ample connaissance avec notre petite congrégation ; il nous parle aussi de son ministère. Alors que nous le remercions, il nous dit : «Il y a longtemps que je n’ai pas célébré une fête de Saint Joseph aussi belle et aussi joyeuse !» Nous en sommes très touchées.


Agrandir l'image
    

Au Patronage Notre Dame


Agrandir l'image
    

Eh oui, le calendrier de l’année 2014 a été ajusté en notre faveur. Il permet que ce 19 mars tombe un mercredi. C’est pour nous une occasion de fêter Saint Joseph avec les enfants du patro. Celles-ci en profitent pour faire une bonne surprise à Sœur Marie Joseph dont c’est la fête. «Les étoiles», groupe des plus grandes, après la vaisselle du déjeuner, se retrouvent cherchent des idées pour permettre à chacune de participer à la surprise. Pour écrire bonne fête Sœur Marie Joseph, il faut une feuille de papier par lettre, puis écrire une carte, ensuite sur une grande double-feuille chacune écrit un mot gentil et un petit dessin, ainsi que la signature. Aussitôt dit, aussitôt fait. Il ne reste plus qu’à préciser l’heure de la surprise. Pendant le goûter, les enfants se mettent en ligne, tournant le dos à Sœur Marie Joseph qui, ainsi, ignore ce qui va se passer ; et chacune se retourne en prononçant sa lettre à haute voix quand arrive son tour. A la fin toutes crient à l’unisson «Bonne fête Sœur Marie Joseph !». Les plus petites accourent et remettent la carte et la feuille pleine de dessins et de mots gentils, tels que : Nous t’aimons beaucoup ! Puis toutes chantent : «elle est vraiment phénoménale !»

Le KT-Tous de ce dimanche 16 mars à Monnaie


Agrandir l'image
    

Nous répondons tous au rendez-vous qui nous rassemble une fois par mois, entourés de quelques parents qui accompagnent leurs enfants. Dans un premier temps, nous apprenons aux jeunes le chant : «O croix dressée sur le monde, ô Croix de Jésus-Christ…» ceci pour illustrer le thème de cette rencontre : donner sa vie pour les autres. Nous leur rappelons que le Carême est une période où tous les chrétiens sont invités à marcher avec Jésus au désert par une attitude de prière intense, à s’unir à lui par des actes d’amour, sacrifices et bonnes actions auprès de nos frères les pauvres. Ensuite, Don Marc Antoine raconte aux enfants comment Maximilien Kolbe a offert sa vie par amour pour sauver la vie d’un autre. Et, au delà de tout, nous avons quelqu’un de plus important qui a donné sa vie pour toute l’humanité : c’est le Christ. Puis à la fin de notre rencontre, comme d’habitude, nous préparons les quelques enfants qui vont proclamer la prière universelle et faire la procession des offrandes à la messe qui suit.

Entrée en Carême au Patro Notre Dame

Le mercredi 12 mars, les sœurs et les enfants du patro ont invité Monseigneur de Moulins-Beaufort ainsi que les familles, à l’occasion de l’entrée en Carême, autour du thème : «la famille». La soirée commence par l’accueil de Monseigneur à l’entrée du patro, avec un chant de bienvenue interprété par les enfants. Puis, tous font la procession jusqu’à la chapelle où nous attendent les parents et les sœurs. Après le mot d’accueil de Monseigneur, Sœur Marie Paul nous lit un petit texte qui ouvre la soirée, suivi de l’Evangile à deux voix par Priscilla, une jeune fille du foyer et Sœur Marie Joseph. Après l’homélie, les enfants sont invités à recevoir un lumignon et un livret comme guide pour le temps de carême. C’est le chant : «cueillons les fleurs de l’espérance et rallumons notre bougie» qui accompagne cette démarche suivie de la prière universelle. Après la bénédiction finale, les enfants et les animatrices sortent de la chapelle pour se préparer au spectacle de la soirée, pendant que les parents y restent et en profitent pour s’entretenir avec Monseigneur. Quelques minutes plus tard, tous nous rejoignent dans la grande salle où les 7 plus jeunes, petites princesses, les accueillent avec des fleurs de différentes couleurs. C’est là que la soirée commence par la danse Zumba, corde à sauter, puis la deuxièmes partie de la mélodie du bonheur : «la scène de l’arrivée de la gouvernante, puis de la table» au cours de laquelle un beau Notre Père est chanté ; ensuite vient la danse classique et enfin le souper avec toutes les familles. C’est une soirée bien réussie, pleine d’applaudissements et d’encouragements de la part de tous.

Les Journées d'Amitié

Les Journées d’Amitié de notre Congrégation se sont déroulées dans les locaux du patronage de Paris. Tout est prêt le vendredi 7 mars à 14h ! Les responsables des stands se distinguent par une belle écharpe fuchsia qui leur va à ravir ! Il y a : la braderie, la brocante, le stand mission, les trésors de Paris, la librairie, le buffet, l’espace enfants, la philatélie, les aquarelles, la lingerie, la peinture sur porcelaine, les spécialités gastronomiques… Que d’heures passées à préparer tout cela !

     Pour voir tous les stands


Agrandir l'image
    


Agrandir l'image
    

Avant de donner le coup d’envoi, le Père Germaix vient prier avec nous et bénir chacun des comptoirs. Les amis et bienfaiteurs de la Congrégation arrivent et sont heureux de retrouver leur patro, leur foyer, les Sœurs ou des connaissances… Il y a aussi des visiteurs qui viennent pour la 1°fois… D’autres amis arrivent, font aussi leurs achats et cela jusqu’au dimanche soir. Le samedi et le dimanche, nous sommes nombreux à partager le «repas du chef» ! Un vrai régal ! Il faut dire qu’en cuisine l’équipe des cuistots s’active, sous l’œil vigilant d’Anne Marie.

     Pour voir les cuisinières en chef et les convives

Le beau temps aussi est avec nous. Le dimanche matin, tous les bénévoles se retrouvent avec la communauté, à la chapelle de notre maison, pour la messe dominicale. Celle-ci est célébrée par nos amis prêtres indiens. Nous y faisons monter notre action de grâce pour la belle réussite de ces Journées d’Amitié 2014. Nous prions aussi pour nos défunts, spécialement la maman de Marie Françoise Moura. Et le dimanche soir, alors que ces journées s’achèvent, les plus anciens de nos collaborateurs reçoivent, dans la joie et la bonne humeur, la médaille d’or de la fidélité !

     Tous les médaillés


Agrandir l'image
    

Les Ateliers de Février

Au patro Notre Dame

L’Eglise Catholique de Paris, dans le cadre de la catéchèse organise toujours pendant les vacances de la Toussaint et de Février les ateliers pour les enfants. On y découvre la vie de certains personnages de l’Ancien Testament ou certains saints ou saintes qui ont marqué l’histoire de l’Eglise par leur modèle de vie.
Pour ce mois de février, c’est sur «Ruth, une histoire de famille». En ce moment où la famille est d’actualité, dans l'Eglise, dans les médias et dans la vie politique, ce thème nous semble bien intéressant, bien qu’il faille l’aborder avec délicatesse. A travers l’histoire de la famille de Noémie, et donc de Ruth, nous essayons de découvrir ce qui découle de la notion de famille, sur le sens donné par les textes de la Bible et ceux de la vie civile. La précarité de la vie de veuve à l’époque ; l’accueil de l’émigré, Noémie qui cherche le bonheur de sa bru et l’établit ; elle va ainsi se marier avec Booz, etc. Quant à l’imaginaire, nous confions une mission aux enfants : celle d’aider Noémie et Ruth. Toutes les activités, tout comme les jeux, auront comme objectifs de porter aide à Noémie et à Ruth : c’est ainsi qu’ils construisent un arbre pour donner de l’ombre dans le désert, trouvent des dromadaires pour le transport, fabriquent des gerbes de blé pour les glaner, puis un moulin pour moudre le grain. Il y a aussi le spectacle pour le mariage de Ruth, et ceci à la paroisse Notre Dame de l’Assomption. Le cinquième jour, c’est jour de fête. Le matin, nous préparons notre recette de beignets. Pour les activités, chacun fabrique une invitation qui lui donne accès à la salle à manger pour le banquet ; celle-ci est fleurie ! Le chant «Viens mélanger tes couleurs» nous donne une ambiance de fête pendant tout le repas !

A Saint Ferdinand des Ternes

Du 17 au 21 février, Sœur Christine Marie et Sœur Marie Joseph participent, de leur côté,aux mêmes ateliers, mais ceux organisés par la paroisse Saint Ferdinand des Ternes.
Dès le premier jour, nous sommes dans la joie d’être accueillies chaleureusement. Après la présentation, la responsable des ateliers nous confie les enfants par équipe de huit ; puis, nous nous dirigeons vers nos salles respectives. C’est là que tout commence. Nous avons au total onze ateliers : ateliers manuels : mosaïque, perles, moulin, mouton, sandale, décoration de la tasse, plastique fou, et aussi : cuisine, danse, conte, préparation du spectacle. Il y a environ, chaque jour, 95 enfants, 16 adultes et les aide-animateurs.
Nous avons la chance de changer d’activités chaque jour, ce qui nous permet d’avoir ainsi une vue d’ensemble des activités et de leur organisation. Grande est notre joie de pouvoir faire une nouvelle expérience et d’élargir ainsi nos connaissances ; nous sommes heureuses aussi de côtoyer d’autres enfants et animateurs qui, de leur côté, sont très contents de travailler avec nous dans le cadre des ateliers de Ruth.

Pour les jeunes de Val de Reuil

Du 22 février au 1° Mars, c’est au tour des enfants de la paroisse Saint Pierre des Deux Rives de se rendre à Paris pour une semaine afin de participer aussi aux Ateliers. Pour les jeunes, c’est toujours un bonheur de partager de tels événements.

     Pour découvrir les participants


Agrandir l'image
    


Agrandir l'image
    

L’accueil et surtout l’hospitalité de nos sœurs de la Salette nous enchantent. Cette fois-ci, nous découvrons avec eux l’histoire de Ruth et sa famille. Par des jeux et différents ateliers manuels, les enfants comprennent le message et la morale de l’histoire. Pour finir en beauté, le vendredi, nous visitons le salon de l’agriculture : les divers animaux, plantes et stands présentant les produits des régions de France. Nous avons vécu un moment inoubliable !

     Pour voir les activités

Le week-end de l'aumônerie

Les 1° et 2 février, nous avons le week-end de l’aumônerie à Paris avec les collégiens de notre paroisse, organisé par le Père Marc Antoine. Nous allons à la découverte de l’histoire du Paris chrétien. Le deuxième objectif est la rencontre à la paroisse des Blancs-Manteaux avec les personnes qui vivent dans la rue. Chaque dimanche, un repas leur est servi : ce repas est partagé après la messe avec quelques membres de la paroisse, dont le Curé est un prêtre de Saint Martin.
Départ samedi à 8h30 de Vouvray. Nous sommes tous au rendez-vous, 7 jeunes et 3 adultes. Nous avons la chance d’être accueillis par nos Sœurs à Paris. Tout est prêt à l’arrivée. Les jeunes sont très heureux de trouver où déposer les bagages. Puis nous célébrons la messe dans la chapelle de la Communauté et après l’Eucharistie nous partageons un repas chaud offert par les Sœurs. Le temps presse pour partir et découvrir les lieux prévus au programme. Tout est très beau pour les jeunes ; ils sont très contents. Nous commençons notre visite à la rue du Bac : d’abord, nous regardons un DVD sur l’histoire de l’apparition, puis nous continuons notre pèlerinage en visitant plusieurs lieux : la chasse de Saint-Vincent de Paul, la maison des Missions Etrangères, Notre-Dame de Paris, l’Académie française, le Sénat et d’autres lieux célèbres. Nous ouvrons grands nos yeux pour tout admirer. Vers 18h, nous suivons l’histoire entière au Cinéma Paris-Story. Le lendemain, nous continuons notre programme : cette fois ci, c’est le service de nos frères qui nous attend à la paroisse des Blancs-Manteaux. C’est une Association d’amitié qui existe depuis 7 ans. Nous commençons par préparer la salle et mettre les tables pour plus de 50 personnes et nous recevons les consignes pour le service. C’est l’heure de la messe : c’est le dimanche de la Présentation de notre Seigneur Jésus ; les bougies sont allumées dehors, puis nous entrons en procession. C’est une très belle messe bien priante ! Après la messe, la salle commence à se remplir. Un bon partage commence ! Nous sommes dans la joie, bien que ce ne soit pas toujours facile de rencontrer nos frères et sœurs qui souffrent, mais rien ne nous arrête ; les jeunes sont très émus de rencontrer cette misère, mais leurs visages rayonnent de joie et, discrètement, ils offrent l’argent de poche qui leur avait été donné par les parents. Ce fut un très bon moment !

2 février : journée de la Vie Consacré

Au diocèse de Tours

En cette journée de la vie consacrée, nous allons à la messe à Rochecorbon ; nous avons préparé la prière universelle qui est lue par Sœur Marie François. Les Dominicaines du Rosaire de Monteil ont fait de même à l’église de Vernou ; puis elles viennent partager notre déjeuner ; elles et nous, nous sommes les 2 congrégations de notre paroisse.
Tous les consacrés de l’agglomération de Tours sont invités à la Basilique Saint Martin entre 16h et 17h45. Nous répondons à cette invitation : à 16h, goûter partagé et surtout joie de se retrouver ou de faire connaissance ! A 17h : vêpres à la crypte. Chaque congrégation a désigné une Sœur pour la procession de la lumière : Sœur Marie Geneviève nous représente, s’avance avec les autres, puis allume tous les cierges qui sont sur l’autel, devant la Parole de Dieu et devant les icônes. Chaque congrégation a préparé une courte intention de prière pour l’intercession ; voici la nôtre en lien avec notre charisme et notre apostolat : «Seigneur, nous te prions pour les familles afin qu’elles aient la chance de découvrir la Bonne Nouvelle et l’accueillent pour en vivre». C’est le Père Jean-Claude Berra, Délégué Diocésain à la Vie Consacrée, qui préside. A la fin, il nous envoie être lumière pour notre monde.

Au diocèse d'Evreux

Les Sœurs de Marie Réconciliatrice de la Maison Marie Toublet, quant à elles, sont allées dans deux communautés chrétiennes du secteur Nord du diocèse d’Evreux. Sœur Marie Bruno et Sœur Marguerite Marie à La Saussaye ; Sœur Marie Odette et Sœur Marionice à Val de Reuil. Pendant la messe, un petit panneau, avec des photos, est présenté aux chrétiens pour leur faire connaître les communautés religieuses de leur secteur ; il y en a 4 : les Sœurs des Campagnes, les Frères Missionnaires des Campagnes, les Sœurs de la Providence de Rouen et nous, les Sœurs de Marie Réconciliatrice, plus une Vierge Consacrée. Nous prenons aussi en charge la prière universelle et une prière après la communion. Ensuite, toutes les communautés du secteur sont invitées pour un goûter chez les sœurs de la Providence à Louviers avec un jeu intitulé «Présentation d’un saint». Celui-ci nous a tous biens amusés !

Le cinquantenaire de la mort de la Bienheureuse Anoalite Nengapeta

Le jeudi 30 janvier, dans le souci de nous unir aux diocèses du Congo, nous nous réunissons pour un temps de prières en faveur de la canonisation de la Bienheureuse Anoalite au centre Jean XXIII à Versailles. La rencontre commence par un temps d’accueil, suivi du temps de prière et une conférence sur la vie de la bienheureuse : tout au long de l’histoire de l’Eglise, Dieu ne cesse de susciter des hommes et des femmes qui mettent en lumière, d’une façon saisissante, l’un ou l’autre aspect de l’Evangile et peuvent être présentés comme des témoins de Jésus Christ. A l’exemple de ses aînés, les martyrs de l’Ouganda, et à l’exemple du Bienheureux Bakanja, cet autre fils de notre peuple, qui, tous, ont aimé le Christ, leur frère, maître et Seigneur, jusqu’au martyre, Marie-Clémentine Anoalite Nengapeta aima son Divin Epoux jusqu’au sang, et elle se présenta à lui comme une Vierge pure. Par les Vertus héroïques de la bienheureuse Anoalite, nous supplions, très humblement, le Père très saint de faire aboutir le processus de canonisation de sa servante dont les mérites nous obtiennent déjà, auprès de Lui, beaucoup de grâces.


Agrandir l'image
    

Les portes ouvertes de janvier


Agrandir l'image
    

Au patro Notre Dame, à Paris, nous avons l’habitude de nous retrouver chaque dernier mercredi du mois pour la journée «Portes ouvertes». En ce mercredi 29 janvier, nous avons 9 invités et 7 anniversaires à souligner. Après les avis, nous nous réunissons dans la grande salle du patro, à cause de la pluie. Chacun à un bonnet sur la tête, et tout commence : grand jeux autour du bonnet, présentation et accueil des invités, contes, puis fête des anniversaires sous les applaudissements et chants en quatre langues. Nous faisons pleuvoir aussi une pluie de bonbon dans la salle et c’est la joie de tous. Nous terminons notre journée par la danse classique. Le prochain rendez-vous est le dernier mercredi du mois de mars. A vous de chercher la date pour ne pas rater !!! ah ah ah ! Et n’oubliez pas d’apporter vos gants !

La rencontre de la FECOF

Le dimanche 26 janvier, à 15h00, a lieu, chez nous, la rencontre de la Fédération des Ecclésiastiques Congolais en France. A l’ordre du jour : échange des vœux, messe d’action de grâce pour les vœux perpétuels de Sœur Adolphine Mbembele, sœur de Saint Joseph, et pour le repos de l’âme de François Bandola, frère de Sœur Marie Paul, Nabini Thérèse, tante de l’abbé Désiré, abbé François-Xavier Kangonyesi,ancien professeur au grand séminaire Saint-Augustin de Bunia, et sœur Denise Namaika, du Diocèse de Dungu- Dorima. La messe a lieu dans la chapelle de la communauté et nous nous retrouvons ensuite dans la grande salle du patro. Après le mot d’accueil du présidant de l’association, Abbé Désiré Balabala Nembenze, c’est l’heure de la présentation des nouveaux arrivés. Le tour complet de la table s’achève sous les acclamations et cris de joie des retrouvailles et la remise des cadeaux à l’héroïne du jour. Comme certains prêtres doivent rejoindre leurs paroissiens pour la messe du soir, il est temps de manger le repas congolais sous la musique et rythme africain. Tout le monde se réjouit de la rencontre et nous charge de remercier infiniment la communauté pour l’accueil.


Agrandir l'image
    

Une série de visites

Monseigneur Golfier


Agrandir l'image
    

Le 6 janvier, Monseigneur Golfier, responsable de la vie religieuse au diocèse de Paris est venu rencontrer la communauté, pour un temps de partage. L’Eucharistie a ouvert cette rencontre. Monseigneur Golfier était sûrement loin de penser qu’à la fin de la matinée il serait roi… Il nous a rappelé l’importance de participer aux rencontres de religieuses tant sur le 15e que sur le diocèse. Il souhaiterait faire circuler la responsabilité diocésaine à d’autres instituts… ceci au niveau du CDVR. Dans le 15e, il y a beaucoup de communautés religieuses, il n’a que l’embarras du choix. Ces dernières années, nous avons essayé d’être présentes en totalité ou partiellement à ces rencontres qui ont lieu à Picpus.

Monseigneur de Moulins-Beaufort

Puis le 14 janvier, c’est au tour de Monseigneur de Moulins-Beaufort ; responsable du 15e, il vient pour partager un temps de convivialité. Ce jour-là, nous prévoyons pour les jeunes filles un repas «restaurant-plateaux», ce qui facilite le service du soir. Nous échangeons sur la mission qui nous est confiée, il la connaît déjà, il a l’habitude de venir régulièrement chaque année animer la rencontre inter-foyers. Nous apprécions toujours sa visite… et en plus de tout le reste… la royauté tombe sur ses épaules !


Agrandir l'image
    

Florence

La communauté de Paris étant bien située pour accueillir les amies et anciennes qui font le détour par la capitale… c’est enfin Florence, ancienne du foyer, qui vient pour quatre jours de colloque autour de sa fondatrice. Les exposés ont lieu au collège des Bernardins ; Sœur Marie Véronique accompagne Florence durant ces jours très riches. Elle est bénédictine à Rosheim : ce sera l’occasion pour nous de découvrir, un jour, ce beau coin de France, puisque nous y sommes invitées !

Colloque "Vocations"


Agrandir l'image
    

Le colloque «Vocations» a eu lieu jeudi 23 janvier, à la Conférence des Evêques de France à Paris sur le thème : «Promouvoir la vie comme vocation, pour promouvoir toutes les vocations».
Sœur Marionice y a participé et elle nous en donne un écho. Ce colloque a réuni plus de 150 participants : responsables de pastorales des jeunes et/ou des vocations dans les diocèses ou les congrégations, aumôniers d’étudiants, supérieurs de séminaire et maisons de formation, responsables de mouvements...
Selon le n°54 de Pastores gregis : «la promotion d’une culture vocationnelle dans son sens le plus large est déterminante : il convient d’éduquer les jeunes à la découverte de la vie elle-même comme vocation.» L’Eglise reçoit la mission de favoriser le sens vocationnel de la vie chrétienne.
Plusieurs interventions nous ont été données : «Les espaces d’engagement des jeunes» avec Madame Valérie Becquet, docteur en sociologie, maître de conférences à l’université de Cergy-Pontoise ; puis : «Envisager l’existence comme vocation. La mission du Christ ; participer au Christ ; approche théologique» avec le frère dominicain Philippe Dockwiller.
L’après-midi, 4 conférences thématiques, aux choix, ont été proposées :
Comment parler de manière ajustée des différentes vocations et de leur articulation selon Vatican II ?
Comment parler du célibat consacré et le valoriser dans la société contemporaine ?
Comment accueillir et accompagner les jeunes dans leur projet vocationnel ?
Quelle communication pertinente sur les vocations à l’heure d’internet ?
En fin d’après-midi, le Père Sylvain Bataille a donné son témoignage et sa vision personnelle de l’accompagnement au ministère de prêtre.

Katorin

Un samedi par mois, Sœur Marionice participe au groupe «Katorin» à la paroisse de Louviers, proche de Val de Reuil.
En quoi consiste Katorin ? Ce sont des animations dans l'année et une colonie d'été, qui s'adressent aux enfants de 8 à 15 ans. Katorin est un appui de la catéchèse habituelle, une expérience pour faire connaître et aimer Jésus, le Christ, Fils de Dieu. Au cœur de ce projet, il y a le Christ Jésus, vivant et agissant aujourd'hui. C'est une volonté de permettre à des enfants de découvrir la messe dominicale en leur proposant des animations, jeux ou activités manuelles. Dans le cadre de l'année de la foi, les activités récentes ont pris appui sur les grandes figures de la foi dans l'histoire de l'Église. Katorin, c'est le travail d'une équipe de plusieurs jeunes animateurs et quelques lycéens (qui vont préparer le BAFA dans l'année) autour d'un prêtre. Katorin, c'est une devise : amitié, jeux, prière !
Cette aventure est rendue possible, grâce à l’esprit d’équipe fort et au bénévolat de chaque membre de l’équipe d’animation. Certains sont encore lycéens, d’autres étudiants, d’autres dans la vie active. Le Père Jérôme réussit à composer une équipe soudée et forte, qui passe de bons moments, en se mettant au service des jeunes et du Seigneur.

Semaine de prière pour l'Unité des Chrétiens

Pour la semaine de prière pour l'unité de chrétiens, plusieurs rencontres se sont organisées dans le diocèse d’Evreux.
Entre autres : le dimanche 19, un culte œcuménique au temple d'Evreux ; le mardi 21, une soirée œcuménique chez les Sœurs de Jésus au temple à Vernon, avec échange théologique préparé par le groupe biblique œcuménique « réformés-catholiques », puis un repas partagé ; le mercredi 22, une soirée de louanges et témoignages qui était préparée par le groupe du renouveau charismatique et des évangélistes, à l’église d'Incarville. Etant donné qu’elle était dans notre secteur Nord, nous avons eu la joie d'y participer. Le Père Nicolas Lebas a fait un petit commentaire du visuel choisi pour cette année : la croix avec les différents morceaux, qui tombent ou qui montent, image de l'Eglise du Christ. Nous sommes heureuses de vivre un tel moment de prière avec les chrétiens de différentes confessions. Le vendredi 24 janvier, les communautés contemplatives du Bec-Hellouin et les Anglicans de Salisbury ont prié les vêpres ensemble au monastère Sainte Françoise Romaine ; ce temps de prière était ouvert à tous ceux qui pouvaient y participer. Et à 19h, une veillée de louange et réflexion était organisée avec les communautés catholiques et adventistes, à Gisors. Nous espérons et nous croyons que tous ces moments de rencontre, de partage et de prière porteront de bons fruits pour l'Unité des chrétiens.

Mettre de l'huile sur les blessures

Nous participons le 22 janvier à la conférence-débat du Docteur Philippe de Cathelineau, médecin et père de famille à l’église du Christ-Roi de Tours : «Un chemin d’espérance pour soigner le syndrome post-abortif». Le Docteur est accompagné de son épouse qui prend aussi la parole.
Qu’est-ce que le syndrome post-abortif ? Nous assistons depuis des années à une banalisation de l’avortement. Il est souvent encouragé au plus haut niveau des Etats. Or l’élimination d’un enfant «non né» ne laisse pas indemne ! Philippe de Cathelineau a été alerté par la souffrance profonde des couples qui ont cru résoudre leurs problèmes en acceptant de donner la mort : beaucoup de chagrin, culpabilité profonde…
Si la femme est envahie par un sentiment de soulagement au moment de l’avortement, le syndrome post-abortif peut se manifester plus ou moins longtemps après l’IVG. Un sentiment de perte ou de vide s’installe et peut être extériorisé sous diverses formes. Le syndrome se traduit par une peur, une culpabilité intense, un état dépressif, une perte de l’estime de soi-même. Il peut laisser des séquelles psychologiques : avorter, c’est mettre un terme à une maternité. Il peut aussi conduire vers la fuite dans l’alcool, la drogue et même entraîner au suicide. Il provoque des difficultés conjugales… C’est toute la famille qui subit le contrecoup de l’IVG.
Comment aider les victimes de ce syndrome ? Pour répondre aux détresses des femmes enfermées dans la spirale du désespoir et de la violence, le médecin et son épouse proposent un chemin de guérison intérieure dont il a pu expérimenter l'efficacité au sein de son association : relire son histoire, prendre conscience de sa responsabilité, accueillir la paix intérieure, regard neuf sur soi-même, chemin de réconciliation…
Nous écoutons la parabole du Bon Samaritain à laquelle Benoit XVI nous renvoie pour nous dire l’attitude à avoir vis-à-vis des personnes blessées par le drame de l’IVG : «Mettre de l’huile sur les blessures de l’avortement !»
Philippe de Cathelineau et sa femme ont abordé cette question de l’avortement avec un immense respect. Leur expérience s’entremêle pour approfondir un sujet si délicat.

Pierre et Mohamed

Samedi 18 janvier, à 20h, l’église Saint Paul du Sanitas est archipleine pour voir «Pierre et Mohamed», pièce créée par les Frères Dominicains pour le Festival d’Avignon 2011. Il y a 17 ans, le 1° août 1996, Monseigneur Pierre Claverie, dominicain évêque d’Oran, est assassiné avec son chauffeur musulman Mohammed Bouchiqui, quelques mois à peine après le massacre des moines de Tibhirine.
La pièce commence, l’évêque se souvient : Pierre né en Algérie, parti à l’indépendance, décide d’y retourner : «J’y ai vécu comme dans une bulle, ignorant l’autre, entendant des discours sur l’amour du prochain, mais jamais je n’avais entendu dire que l’Arabe était mon prochain. Je me suis dit : désormais, plus de murs, plus de frontières, plus de fractures. Il faut que l’autre existe, sans quoi nous nous exposons à la violence, à l’exclusion, au rejet… Découvrir l’autre, vivre avec l’autre, entendre l’autre, se laisser aussi façonner par l’autre, cela ne veut pas dire perdre son identité, rejeter ses valeurs, cela veut dire concevoir une humanité.» Pierre revient en Algérie. Son chauffeur est musulman : une vraie amitié s’établit entre eux ! «Ne rejetons pas l’Islam parce que des fanatiques le servent mal… Des millions d’Algériens vivent humblement de cette foi, y puisent le courage de vivre une existence difficile…» Ils pressentent des moments difficiles face aux fanatiques qui vivent mal l’Islam.
Le 27 mars 1996, enlèvement des moines de Tibhirine ! Mohamed nous confie : «Je n’ai jamais été aussi triste que le jour de la mort des moines…». Pierre sait qu’il va mourir ! Et Mohamed sait qu’il est menacé comme lui. Beaucoup leur conseillent de quitter l’Algérie ; ils se demandent pourquoi ils s’obstinent à s’exposer ainsi. L’évêque a choisi de «rester». Lui et son chauffeur se préparent à entrer avec le Christ dans le chemin de la passion et de la Croix. «Il n’y a pas de plus grand bonheur que de donner sa vie pour ceux qu’on aime».
Malgré la forte émotion qu’elle provoque, la pièce a été applaudie à la hauteur de l’immense talent de son interprète et du musicien qui l’accompagne.

Le rassemblement des 6° à Paris

Chaque année, le diocèse de Paris organise un rassemblement de tous les 6°. Cette année, c’est le 18 janvier, sur le thème «Qui est Marie ?». Le lieu de rendez-vous est la Basilique Notre-Dame des victoires où convergent tous les groupes en brandissant leurs bannières. L’accueil, le dépôt des bannières, le retrait d’un carton pour la découverte du trésor dans la basilique, tels sont les dispositifs prévus avant d’aller prendre nos places. Ce sont les sœurs Bénédictines de Montmartre qui nous les indique. Puis la répétition commence pour préparer la messe. Ces temps sont entrecoupés par plusieurs autres interventions et activités : la présentation et l’historique de la Basilique Notre-Dame des Victoires, les différentes apparitions de Marie en France, sous forme de diaporama, la découverte du trésor de la boîte à trésors : on y trouve un carnet explicatif du rosaire, deux bracelets-dizainiers, une image de Notre-Dame des Victoires, un crayon et un ex-voto. Sur celui-ci, les jeunes écriront une prière à Marie et une action de grâce que chacun déposera à la sortie dans les corbeilles.
Nous quittons Notre-Dame des Victoires pour nous rendre en pèlerinage vers Notre Dame de Paris où nous allons répondre à l’invitation que Dieu nous fait. Il nous propose de bouger pour le rencontrer et demeurer avec lui. Faire un pèlerinage, c’est prendre du temps pour marcher vers Dieu. Le Cardinal Archevêque de Paris nous invite à chanter ensemble et aussi prier pour tous les habitants de notre belle ville de Paris. Il nous attend à Notre Dame pour nous accueillir et célébrer la messe qui nous permet de faire fructifier tous les dons que le Seigneur nous fait.

Une journée de formation enrichissante


Père Jean Marie Onfray

Ce mercredi 17 janvier, les membres du SEM et de l’aumônerie d’hôpital suivent une formation sur «La compassion à l’école du Christ» avec le Père Jean-Marie Onfray. Sœur Christine Marie a la chance d’y participer.
La compassion aujourd’hui est mal comprise, nous dit le Père. En quoi est-elle différente de la charité ? Sympathie, empathie, pitié, compassion… Comment ne pas confondre ? La compassion avec les plus fragiles est-elle prétexte pour ne rien changer ? Que nous dit l’attitude de Jésus dans sa rencontre avec les personnes souffrantes ?
En s’appuyant sur la proposition du Pape François et sur son encyclique «Lumen fidei», nous voyons comment la foi est d’abord une démarche intérieure, mais aussi l’enjeu de l’évangélisation. La compassion à l’école du Christ, ce n’est pas un contenu, mais une démarche et un service : quand on est au service, on se met à l’écoute de l’autre, mais ce n’est pas si simple d’être à l’écoute ! Et aussi, on n’est pas dans un service parce qu’on le désire, mais par appel ; le service ne se vit jamais seul, il se vit en Eglise, et donc en équipe. Un service ne s’impose pas, il se propose à l’autre ; l’autre est vulnérable et me renvoie à ma propre vulnérabilité. De même, les souffrances sont à écouter, écouter volontairement. Car écouter, c’est se vider soi-même. Cette compassion que nous sommes appelés à vivre dans le groupe SEM est unique, à l’exemple du Christ qui s’est abaissé pour vivre notre condition d’homme.

La glisse, c'est génial !

Ce mercredi 15 janvier, après la catéchèse, nous voici entourés de quelques dizaines d’enfants, car nous avons une sortie avec les jeunes à la patinoire. Le ciel est tout gris, il pleut toute la journée, mais cela ne nous arrête pas car ils sont toujours heureux de se retrouver avec leurs accompagnateurs, Don Enguerrand et Sœur Christine Marie. Pour elle, il n’est plus question d’être guidée par quelqu’un d’autre, elle se sent autonome et capable de patiner seule. Malgré plusieurs chutes ! nous avons tenu le temps prévu ; il n’y a plus d’angoisse ni peur, mais il faut toujours plus d’efforts pour faire mieux afin de pouvoir aider les plus jeunes. Et c’est cela, surtout, notre rôle d’animatrice !


Agrandir l'image
    

Vive le roi !

Dimanche 12 janvier, notre Communauté est bien représentée au presbytère de Vouvray : Sœur Marie Samuel, Sœur Marie François, Sœur Marie Geneviève, Sœur Christine Marie, Sœur Marie Julien répondent à l’invitation des prêtres de la paroisse. Nous ne sommes pas les seules, car ils sont nombreux ceux qui sont venus de tous les clochers de la paroisse pour le partage de la Galette des Rois : il y a toutes les générations d’âge, mais surtout beaucoup de familles avec leurs enfants. Les 2 salles prévues sont trop petites ! Qu’importe, il y a la cour où les plus jeunes sont heureux de s’ébattre ! Partout on distribue les galettes et on verse du Vouvray ou de l’orangeade. Les rois et les reines sont couronnés. Nous allons les uns vers les autres en présentant et recevant les vœux de bonne année. Nous sommes tous heureux de partager ces moments d’amitié.

Rencontre des prêtres et religieux venant d'ailleurs


Agrandir l'image
    

Chaque année, Monseigneur Nourrichard et son conseil épiscopal invitent les prêtres, religieux et religieuses venus d'ailleurs, pour célébrer l'universalité de l'Eglise, une initiative qu'avait commencée son prédécesseur, Monseigneur Jacques David. Cette année, c'est le 10 janvier qu’a eu lieu la rencontre. Nous commençons par la célébration eucharistique, animée en plusieurs langues. Nous nous retrouvons ensuite autour d'un repas, avec diversité de menus des différents pays. Pour le dessert, c'est la galette, qui est apportée en procession de danse. A la fin du repas, nous nous sommes réunis dans une des salles du Centre Saint Jean pour partager sur la manière dont la foi est vécue dans nos différent pays, l'implication des chrétiens pour l'annonce de l'évangile, le pourcentage des chrétiens par rapport aux autres religions, comment est perçu ou reçu le pontificat du Pape François, etc. De diverses façons, chacun, ou en groupe, a présenté son pays. Nous sommes toujours enchantées de participer à cette journée.

Les voeux au Patronage Notre Dame

Avant le départ pour les vacances de Noël, un rendez-vous avec les parents du patro avait été fixé au 8 janvier. Chacune était partie avec sa liste : cadeaux à échanger, tenue pour la danse moderne et pour la danse classique, texte de théâtre et chant pour la révision…
Ce mercredi donc, les sacs sont plus chargés que d’habitudes. Les sœurs ont déjà bien orné la salle et disposé les chaises pour le spectacle du jour. Les parents sont ponctuels, et certains même, en avance, assistent aux répétions. Il est 18h ! Sœur Marie Jacques prononce le mot d’accueil et souhaite bonne et heureuse année à tous. La soirée commence par la présentation d’une pièce de théâtre préparée par les enfants de l’association «Savoartnature» qui travaille en lien avec le patro. Ensuite, c’est la danse moderne qui fait la joie des parents, suivie de la première partie de la comédie musicale «La Mélodie du bonheur». C’est le professeur de cours de danse classique qui clôture le spectacle avec un show sous forme d’une leçon aux enfants. Enfin, nous nous réunissons autour de la table pour la galette des rois et les boissons. Quelques reines et rois reçoivent leur couronne. Les parent sont heureux et admirent les exploits de leurs enfants dans différents domaines. Ils n’hésitent pas à remercier les sœurs.

Vive les reines... et le roi !

La fin des vacances de Noël et la fête de l’Epiphanie nous donnent l’occasion d’inviter la communauté des religieux de Saint Vincent de Paul, la communauté des Sœurs de Torfou, la sœur et le frère de Sœur Marie Véronique. Nous en profitons aussi pour associer les jeunes du foyer qui sont là, pour leur faire découvrir et vivre une rencontre dans l’esprit de famille… Ce jour là, nous sommes heureuses de voir se lever des rois et des reines… et nous nous réjouissons à l’avance pour la baisse d’impôts qu’ils nous annoncent… Un seul écu «l’Or de la Charité», c’est la nouvelle monnaie pour 2014 ! Belle rencontre… 40 personnes ! Merci aussi aux cuisinières qui avaient prévu le coup !

Les vacances, c'est terminé !

Après notre rencontre festive et fraternelle du 1° Janvier avec les pas de danse, les rires et les souhaits de bonne année, dès le lendemain, il nous faut revenir à la vie sérieuse ! En effet, nous les cinq jeunes professes, nous continuons notre formation : session sur l’histoire de l’Eglise, que nous avions commencée l’an dernier et qui continue cette année encore, animée par le Père Angelo. Elle va durer 5 jours.
Nous commençons avec la révision de l’année dernière et poursuivons du XII° au XVII° siècle. Quantité d’événements, dates, conciles, papes à mémoriser. C’est dur, dur !!! Mais nous nous accrochons ! Nous reprendrons et continuerons lors de la prochaine session au mois de mai. Nous sommes très contentes car cela nous permettra, entre autres, de répondre à certaines préoccupations dans nos apostolats et dans la vie courante.
A la fin de notre session, nous avançons, comme des rois mages, avec nos cadeaux qui symbolisent notre reconnaissance envers notre excellent professeur !

Bienvenue 2014 !

Le 31 décembre, nous sommes réunies à Rochecorbon dans notre grande maison de famille bien décorée, de toutes parts, en cette octave de Noël : sapin, houx, fleurs, guirlandes… et bien sûr, multiples crèches. A 17h, nous chantons les Vêpres, puis nous voici à la salle à manger pour nous présenter mutuellement les vœux de bonne et sainte année. Un magnifique album d’action de grâces est offert à Sœur Marie Samuel ; toutes les sœurs y ont contribué, ainsi que quelques prêtres -et même évêques !- amis en envoyant leurs témoignages. Ceux-ci ont été mis en pages, avec des photos. A son tour, Sœur Marie Samuel remet son cadeau à chacune de nous ; nous ouvrons notre paquet et avons la joie de découvrir «Les notes de retraite de Marie Toublet», rassemblées en un livret. Ce bon temps se termine par un beau texte de souhait : «Seigneur, donne-nous ton chapeau !»


Agrandir l'image
    

A 21h30, nous avons l’Adoration de fin d’année. Elle aussi égrène toutes nos actions de grâces pour les merveilles du Seigneur à notre égard durant ces 365 jours de 2013. Après avoir chanté Complies, nous nous retrouvons pour finir l’année par une collation et un moment de détente. Les 12 coups de minuit sonnent et annoncent 2014 ! «Bonne année à toute la terre !» Le Père Angelo circule pour remplir les verres pendant que nous chantons, que nous trinquons, que nous échangeons nos vœux pour cette année 2014 qui vient de s’ouvrir ! Nous terminons la soirée dans les chants et les danses, signes de la joie qui nous habite en cette belle nuit communautaire !

Le lendemain, nous célébrons solennellement Sainte Marie Mère de Dieu. Notre Eucharistie est belle et priante. Puis le repas nous rassemble autour d’une bonne fondue, savoyarde ou bourguignonne, selon le goût de chacune. L’après-midi se déroule dans la joie en regardant ensemble les photos des événements principaux de l’année 2013. Les Vêpres et l’Adoration terminent cette journée joyeuse et fraternelle. Oui, pour toutes ces merveilles, rendons grâce à Dieu !

A la découverte de Paris !

Le 26 décembre, avec une dizaine de servants d’autel de notre paroisse Saint Pierre des Deux Rives, nous venons à Paris dans le cadre de la journée mensuelle. C’est toujours une joie pour les jeunes de se retrouver entre eux en dehors du cocon familial, et sans les parents… Nous avons la chance d’être accueillis par nos sœurs. Notre visite commence le soir avec les illuminations ; sur les Champs Elysées, les petits chalets avec les articles de Noël. A la sortie du métro, c’est la grande découverte : les yeux pétillent en voyant la grande roue, les illuminations de Noël, la foule qui se bouscule ; le lendemain, nous reprenons notre découverte de Paris. Cette fois-ci, en matinée, visite des églises pour y admirer différentes crèches. L’après midi, nous nous acheminons vers le Sénat, avec un magnifique architecture, un beau jardin. Nous continuons notre marche jusqu’à Saint Sulpice, nous prenons quelques photos devant la fontaine. Et dans l’église nous visitons la crèche et prenons un petit moment d’adoration à la chapelle du Saint Sacrement. En final, nous faisons le manège à gogo et gratuit devant l’église. A pas de géant, nous rentrons au Square prendre un goûter vite fait et nous reprenons la route pour Val de Reuil. Les jeunes sont très heureux de vivre ce temps festif et récréatif entre amis !

     Voir les photos des servants d'autel à Paris


Agrandir l'image
    

Noël dans nos communautés

Noël approche… Aussi, dans chacune de nos communautés les préparatifs vont bon train ! Guirlandes, boules, décorations sortent de leurs cartons et viennent orner salle de communauté, salle à manger, couloirs, murs et portes. Des crèches fleurissent ça et là, un peu partout. Toutes nos maisons prennent un air de fête pour accueillir le Prince de la Paix.

Noël à Rochecorbon

Comme les autres années, nous participons à la messe de la nuit à Parçay Meslay. Il y a beaucoup de monde et l’ambiance est à la fois chaleureuse et recueillie. C’est le Père Geoffroy qui célèbre. A la tribune, les musiciens avec leurs instruments entraînent la foule qui chante de tout son cœur : Peuple fidèle, Gloria, les Anges dans nos campagnes… et beaucoup d’autres chants de Noël aimés de tous.
A notre retour, comme le veut la tradition, nous chantons l’Angelus à la salle de communauté ; puis nous portons l’Enfant Jésus, en procession, jusque dans la crèche de la chapelle. Nous le vénérons au son de : «Il est né le Divin Enfant» et le déposons dans la mangeoire. Enfin, ensemble, nous prenons, dans la joie, une petite collation.


Agrandir l'image
    

La messe du jour est dans notre chapelle, célébrée par le Père Juhan, venu tout exprès pour que nos Sœurs aînées, qui ne peuvent se déplacer, puissent s’unir, par l’Eucharistie, à toute l’Eglise qui célèbre la naissance de son Sauveur. A midi, nous recevons la bénédiction du Pape François et nous échangeons les cadeaux autour de la table bien décorée.

Noël à Saint Etienne


Agrandir l'image
    

Pour la fête de Noël à Notre Dame de la Clarté, nous allons chercher Sœur Marie Pauline, pour l’emmener, avec la communauté, à la messe à la cathédrale, et lui faire partager notre repas de fête ; l’après midi, nous nous rendons auprès de Sœur Marie Pascal, chez les Petites Sœurs des Pauvres : nous y passons un très bon après midi toutes ensemble !

Noël à Paris

Le 24, Sœur Marie Céline participe à la messe de 18h30, messe dédiée spécialement aux familles et aux personnes âgées. Puis, toutes ensemble nous participons à la messe de la nuit à la paroisse. Une petite rencontre communautaire suit ces temps de prière. Le lendemain, après la messe du jour, nous sommes invitées à partager le repas avec la communauté des Religieux de Saint Vincent de Paul : temps convivial et fraternel, bien apprécié de nous toutes.


Agrandir l'image
    

Noël à Val de Reuil

Temps de noël, temps de fête, de joie et de partage… Pour vivre le temps de Noël comme un moment de joie, de bonheur avec les autres, nous choisissons quelques moyens pour partager notre temps avec ceux qui en ont le plus besoin.

Chaque année, le jour de Noël, nous faisions un petit repas pour les membres du groupe «Ecoute». Cette fois-ci, nous avons changé notre fusil d’épaule car beaucoup des membres actifs étaient pris par les enfants et les petits enfants. Nous avons donc décidé de faire Noël le jeudi 12 décembre, date qui allait à tout le monde. Au programme, un très bon goûter offert par le magasin Simply, un cadeau pour chacun et chacune et bien sûr des papillotes. L’après-midi est bien occupé car nous avons invité un chanteur émérite en la personne du Père Roland Dollé connu par beaucoup de monde. Il a eu la délicatesse de faire une photocopie de tous les refrains et ainsi tous peuvent activement participer. La joie est sur tous les visages et les remerciements fusent de toute part. Ainsi la fête est pleinement réussie et nous nous donnons rendez-vous le jeudi suivant l’Epiphanie.


Agrandir l'image
    

Dans la semaine précédant Noël, toutes les associations appartenant au «Vivre ensemble» doivent apporter leur contribution au Noël des enfants nécessiteux. Sœur Marionice se rend donc dans les locaux de la Mairie pour participer à la confection de 550 petits paquets qui feront la joie de tous les enfants qui se sont inscrits à ce «Noël solidaire». Si Sœur Marionice a pu aider plusieurs jours de suite, Sœur Marie Odette donne également de son temps. Quatre jours ont suffi pour remplir le contrat ! grâce au dynamisme de l’équipe. Grâce à toutes ces bonnes volontés, le samedi 21 décembre est un plein succès. Les 550 enfants peuvent rentrer sans problème, grâce à la bonne organisation de tous les bénévoles, dans le gymnase Alphonse Allet, profiter du spectacle qui leur est offert, avoir un bon goûter et surtout repartir avec les mains pleines de friandises.

Enfin, le 25 décembre arrive ! C’est à Léry que nous allons fêter la Nativité du Seigneur. L’équipe de liturgie dirigée par Brigitte a préparé une très belle messe et invité beaucoup d’enfants. Chants traditionnels et mélodies nouvelles sont bien accompagnés. L’équipe d’enfants de chœur est suffisamment fournie pour réaliser une belle procession. A la sortie, joyeusement, tout le monde se souhaite un heureux Noël et se prépare à partager un bon repas en famille. Pour notre communauté, une petite collation sympathique se déroule entre nous et nous permet d’offrir quelques petits cadeaux bien modestes, mais donnés de tout notre cœur, à chacune de nos sœurs ; puis nous repartons pour participer à la messe de minuit (21h00 !) à Louviers. Nous pensions qu’il y aurait une belle chorale... mais tous les chanteurs ont donné de la voix à la messe de 19h00 ! et donc c’est une messe pour nous un peu terne... Mais, rassurez-vous, Jésus est bien là pour nous accueillir et se donner à nous... Le lendemain, nous allons à la grand’messe de 11h30 à Val de Reuil où nous pouvons à nouveau profiter de beaux chants. Puis, avec Brigitte, nous nous rendons chez Jo et Jeannot qui nous attendent pour fêter Noël. Jo a mis les petits plats dans les grands, Jeannot a revêtu ses plus beaux atours. Nous passons une excellente journée, heureuses d’avoir rejoint ceux qui n’ont personne avec qui partager ce jour-là.


Agrandir l'image
    

Noël à Kinshasa

La communauté du Sacré Cœur fête aussi Noël dans la joie ! Et, pour commencer, c’est une belle crèche qui est dressée à la chapelle ! C’est à la paroisse que nous célébrons par les chants et les danses la naissance de notre Sauveur. Puis, à la communauté, nous attend le repas fraternel de fête. Et, comme de coutume, nous sommes accueillies pour la soirée chez nos Frères Religieux de Saint Vincent de Paul. Mais, pour nous, la fête ne peut s’arrêter là. Quelques jours plus tard, nous nous rendons au village des aveugles. Nous avons préparé auparavant friandises et pâtisseries pour les enfants. Après quelques chants et jeux bien animés, ceux-ci se placent en cercle pour déguster un bon goûter : pop-corn, biscuits, et surtout les incontournables beignets qui ont un succès fou au Congo ! Le tout bien arrosé d’un délicieux sirop de grenadine. Que demander de plus ? La joie est dans tous les cœurs !

Sur les pas de Marie Toublet

Avec l’approfondissement de notre Règle de Vie et des écrits de notre fondatrice, nous sommes allées découvrir la ville natale de notre fondatrice, Mère Marie de la Croix, Alençon, ville de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Malheureusement, nous avons oublié le livre de frère Serge Grandais ; nous ne nous rappelons plus l’adresse de la maison d’enfance de Marie Toublet. Néanmoins, nous sommes heureuses de prier dans l’église Notre Dame devant le baptistère où elle est devenue enfant de Dieu. Nous passons devant la préfecture de l’Orne où son père a travaillé. Nous repérons quelques rues… avec une difficulté certaine ! Nous espérons retourner très prochainement dans cette ville devenue chère à nos cœurs, munies de plus amples renseignements.


Agrandir l'image
    

Noël au foyer Notre Dame

C’est le 17 décembre que nous fêtons Noël au foyer, avant les grands départs pour les vacances. Chacune a revêtu tous ses atours ! L’Eucharistie très festive, avec quelques chants en lingala, ouvre cette soirée. Puis à l’heure dite, chacune rejoint la salle de télévision pour un apéritif concert. C’est sur quelques morceaux des chants de Noël que nous partageons les cadeaux. Durant le mois de décembre, chacune avait pris un papier mystérieux sur lequel figurait le prénom d’une résidente ou d’une sœur… Cette ouverture a montré beaucoup de cœur et de gentillesse dans le choix des cadeaux très appropriés à la personnalité de chacune. Nous passons ensuite à la salle à manger pour découvrir le magnifique travail de pâtisserie qui orne la table centrale. Soixante dix petits wagons en viennoiserie, dotés de roues faites avec des bonbons, installés sur des rails confectionnés avec des carambars… Emmanuelle, Anne Catherine et Elisabeth ont passé tout un après midi et une soirée jusqu’à 22h00 pour faire plaisir à tout le monde. Pendant ce temps, plus modestement mais avec autant de cœur, Anne Victoria, Bénédicte et Xavière avaient envahi la cuisine pour confectionner des petits sablés pour les personnes visitées dans le square… Autant de beaux gestes qui méritent d’être soulignés.

KTDimanche à Val de Reuil

Le Dimanche 15 décembre, en l’église de la Fraternité de Val de Reuil, c’est la rencontre KTDimanche comme d’habitude à la fin de chaque module, avec 200 fidèles, y compris les enfants du caté de toute notre paroisse, qui suivent le programme «Nathanaël» ; et nous travaillons précisément sur le thème : «Messagers de paix», en lien avec le Notre Père, thème qui a été choisi dans notre paroisse pour ce temps de l’Avent. L’église est bien remplie ; la messe est animée par la chorale pour soutenir la célébration. Les lectures sont proclamées par une catéchète et un parent ; et les enfants assurent, eux, le psaume et la prière universelle. Dans son homélie, le Père Alain, notre prêtre coopérateur, insiste sur le Notre Père : Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour, pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Il explique «donne-nous aujourd’hui notre pain» ; le pain, pas seulement celui du «McDonald’s» ! mais, le pain, c’est tout ce qui est essentiel et indispensable, le nécessaire pour notre vie. Aujourd‘hui, la Paix est le pain que nous demandons et dont nous devons être les Messagers ; comme Jésus lui-même est la Paix ; c’est Noël, et c’est la Paix qui donne la Joie.


Agrandir l'image
    

Sortie culturelle à l'Opéra Bastille


Agrandir l'image
    

Une quinzaine de places nous sont offertes pour les jeunes du Foyer Notre Dame, le dimanche 15 décembre par l’AROPS, l’opéra de Paris pour assister au beau spectacle de la Belle au bois dormant. Ce spectacle est précédé par un brunch bien garni dans les halls de l’Opéra Bastille. Les jeunes sont émerveillées de cette offre qui vient récompenser en grande partie celles qui ont pris une responsabilité dans le foyer pour la mise en place d’un partage solidaire et de l’animation de la veillée de Noël… Mais pour nous, le plus beau cadeau est la reconnaissance qu’elles manifestent pour ce spectacle. Elles ne cessent de dire merci pour cette initiative.

Rassemblement KTTous

Le 15 décembre, nous avons KTTous à Monnaie comme il a été prévu dans le programme de l’année. A chaque rencontre, un nouveau thème est proposé en rapport avec la liturgie du moment. Pour ce dimanche deux événements marquants pour les jeunes : le rassemblement de KTTous et la journée des Louvettes. Dès 9h30, la place du presbytère est remplie de monde. Pour KTTous, le prêtre responsable commente le mystère de l’Incarnation qui commence par l’apparition de l’ange à Marie jusqu’à la naissance de Jésus. Durant ce parcours, nous avons essayé de retracer avec des personnages la naissance de Jésus. Les personnages sont placés au cours du récit. A La fin nous avons confectionné une belle crèche en attendant avec ferveur la venue du Sauveur. Ensuite a lieu la deuxième étape qui est la messe. C’est la rencontre de tous les groupes. Et chaque responsable de groupe prépare les enfants en fonction de ce qui leur a été confié. Quant à nous, c’est la prière universelle et la procession des offrandes. Nous participons à cette belle messe avec un grand recueillement. Ce fut une belle journée !

En route vers la Profession de foi

Chaque année, nous proposons aux jeunes qui se préparent à la Profession de Foi des temps forts. Le samedi 14 décembre, ils ont vécu leur premier temps fort à Léry. Il avait pour thème : «Marie dans notre vie de chrétien». Par sa foi et son oui, Marie est notre modèle de vie chrétienne ; grâce à Elle, la promesse de Dieu s’est accomplie. Ce thème est choisi pour mieux se préparer à la fête de Noël. Le lendemain, au cours de la messe dominicale, en présence de toute la communauté paroissiale de Criquebeuf, ils ont reçu la Lumière pour marquer la première étape de leur cheminement vers la Profession de Foi.

Journée diocésaine de la responsabilité catéchétique


Agrandir l'image
    

Le 12 décembre, le Père Christian Nourrichard, évêque d’Evreux, et les membres du conseil épiscopal ont largement invité tous ceux qui ont une mission spécifique dans l’Eglise : préparation aux sacrements, accompagnement des funérailles, membres des équipes d’animation pastorale ou d’animation locale, catéchistes, animateurs des aumôneries, visiteurs des malades, laïcs, religieux(ses) et prêtres, tous sont réunis à l’espace Nétreville, pour une journée diocésaine de la responsabilité catéchétique.
La matinée commence par un accueil café ou autre boisson chaude, vue la température du jour… Après la présentation de la journée et de l’animateur, nous sommes réunis dans l’église pour un temps de prière, écoute de la parole de Dieu ; en réponse à celle-ci, nous choisissons une ou plusieurs démarches de réconciliation : célébrer le sacrement avec un prêtre, écrire à Dieu ce que je pense de son amour et déposer la lettre devant le livre de la parole, écrire un pardon que j’ai à demander ou à donner à quelqu’un et le déposer au pied de la croix. A la fin de la démarche, nous sommes invités à aller chercher sur l’autel un ruban blanc, que nous nous somme attachés au poignet.
L’après midi, est consacré au travail en équipes, avec des questionnaires posés à partir de la parole de Dieu, sur la démarche de l’avant midi. Les joies rencontrées dans notre mission, les difficultés, les questions que nous nous posons.
La journée s’achève par la célébration eucharistique ; nous sommes heureuses de vivre cette journée en église diocésaine.

Noël approche !

Comme nous le savons, les enfants du patronage ont la chance d’aller à l’opéra Bastille pour l’arbre de Noël tout les ans, et voilà que cette fois-ci, les places ne sont pas disponibles pour tous, mais une offre est à notre portée : quinze place sont offertes pour le samedi 7 décembre ; les enfants se répartissent donc en deux équipes : la première équipe va à l’Opéra Bastille pour voir un spectacle en compagnie de Sœur Marie Paul et d’une bénévole, et la seconde -celle des JMV- à la rue du Bac pour la fête de Noël chez les Sœurs âgées. Celles qui sont parties à l’Opéra sont ravies de la journée, et au retour chacune partage sa joie avec un petit cadeau et un bon goûter. La deuxième, qui a pris le chemin de l’apostolat avec Sœur Marie Joseph, a rencontré d’autres JMV de l’Ile de France. Pendant la rencontre, elles ont présenté aux sœurs le spectacle des apparitions de la Vierge à Catherine Labouré pour souligner sa fête, suivi des différents chants de Noël. De plus, les enfants ont souligné les cent ans d’âge d’une sœur par le chant de la mélodie du Bonheur « do, le do, il a bon dos ». Toutes sont contentes de recevoir quelques cadeaux confectionnés par les enfants : un ballon, un ange, le rosaire, le goûter, etc. Ce fut une journée extraordinaire pour les deux sorties !

La rencontre inter-foyers

Cette année, elle a lieu le 4 décembre. Nous prenons une nouvelle méthode pour ne pas alourdir la rencontre. Au cours du repas-débat, sur chaque table nous disposons quelques questions en rapport avec le thème proposé de l’Appel : « Comment je perçois les appels qui me sont lancés pour affermir, approfondir ma vie d’homme et de femme, ma vie de chrétien engagé dans la société. » « Qu’est-ce qui me fait vibrer ? » « Qu’est ce qui me fait peur face à ces appels ? » « Quels sont les appuis sur lesquels je peux compter pour discerner ma vocation. » Monseigneur de Moulins-Beaufort replace la discussion dans son axe premier… « Lorsque nous parlons d’appel, nous voyons tout de suite les grands appels : au mariage, à la vie religieuse, à la vie sacerdotale, au célibat choisi volontairement pour une mission humanitaire ou une mission d’Eglise. Ici, nous nous plaçons à l’instant où nous nous trouvons. Dans ma vie de jeune qu’est ce qui me fait vibrer… ? qu’est ce qui me fait bouger… ? Pour changer ou approfondir ma personnalité, quels passages, quels renoncements je perçois pour construire plus tard quelque chose de solide… bâtir sur le roc… ou sur le sable de la facilité. » Nous sommes heureusement surprises de voir que les jeunes prennent au sérieux ces questions, et partagent simplement. Belle soirée appréciée par tous, les jeunes et les adultes, présents à cette réunion. Un grand merci à Monseigneur de Moulins-Beaufort qui nous accompagne depuis le début du lancement de ces rencontres.

Vivre l'Avent en communauté

Nous sommes très contentes de la proposition faite pour approfondir notre Règle de Vie, pour retrouver aussi les extraits des écrits de Marie Toublet, notre fondatrice, à mettre en tête de chapitres de nos Constitutions. Ce travail est très riche en échanges et il nous a permis de dégager une ligne de conduite pour ce temps de l’Avent : « Toujours choisir un regard bienveillant, privilégier la confiance plutôt que la méfiance, regarder, écouter pour compatir, se laisser réajuster chaque jour au cœur du Christ. » Nous pensons que nous avons fait le bon choix, car nous nous apercevons que ces points sont à reprendre ! Comme toutes les bonnes résolutions ! La retraite mensuelle vécue à Blaru, nous permet d’intensifier notre vie de prière. Nous avons la chance de pouvoir trouver quelqu’un pour garder le foyer, ainsi nous sommes parties du samedi matin au lundi après midi. Ainsi, petit à petit, nous nous mettons en marche vers Noël !


Agrandir l'image
    

Joyeux anniversaire !


L'héroïne du jour (+)     

Ce 7 décembre, nous sommes heureuses de fêter Sœur Marie Christine. C’est une tarte aux pommes, son dessert préféré, ornée de 88 bougies, qui clôture notre repas communautaire. Mm ! Annabelle a encore fait des merveilles ! Tout se passe dans la joie ! Nous rendons grâce avec notre sœur et prions pour elle.

Rencontre inter-foyers à Paris

La date ne semblait pas très bien choisie en raison des examens et des évaluations du premier trimestre, des concours aussi et des stages… Beaucoup de travail pour nos jeunes stagiaires, et étudiantes… Et pourtant, en voyant les tables bien remplies et les visages des jeunes, nous avons mesuré leur délicatesse pour rester jusqu’au bout de cette rencontre fort intéressante, animée par Monseigneur de Moulins-Beaufort, sur le thème : « Bâtir sa vie sur le roc ». Un bon nombre avait aussi donné du temps pour préparer et choisir les chants de l’Eucharistie qui a précédé ce temps d’échange. Nous avons été heureuses d’accueillir avec nous les directrices des foyers sympathisants : le foyer de l’Enfant Jésus avec Sœur Maria Goretti, le foyer de Nazareth avec Sœur Jeannine et une jeune sœur nouvellement arrivée sur Paris. Parmi nous, nous avions aussi le Père Germaix, aumônier du foyer, les veilleurs d’immeubles du square, le responsable de la solidarité sur la paroisse et les membres du conseil d’administration. Les jeunes qui le désiraient avaient invité leurs amis.

La journée Congo à Saint Etienne

C'est maintenant une «tradition» bien établie ! Chaque année, nos fidèles amis de Saint Etienne viennent en nombre à la journée au profit de la mission du Congo. Elle vient d'avoir lieu ce dimanche 1° décembre. Nous nous retrouvons tous à la messe à Notre Dame où nous prions tout spécialement pour ceux et celles, amis, parents, sœurs, veilleurs et bienfaiteurs de la mission, décédés en 2013. Nous avons la chance, cette année encore, d’écouter la belle homélie prononcée par notre Président d’association, Bernard Malcurat, diacre au diocèse de Saint Etienne. Puis le repas très convivial nous réunit au lycée Saint Louis. Enfin, la vie de la mission est présentée en images et tous sont heureux de pouvoir suivre son épanouissement. C'est l'occasion aussi de pouvoir faire un geste de générosité, tout en se faisant plaisir, en achetant les beaux objets d'artisanat africain ou ceux créés par le groupe qui se réunit chaque semaine à cet effet : bougies, boules de Noël, cadres, napperons, broderies, layette, etc... sans oublier les bonnes confitures de Rochecorbon ! Merci à tous nos amis, aux anciennes du patro, et spécialement à notre dynamique président de l'AJOE.

     Toutes les photos de la journée


Agrandir l'image
    

Soeur Marie Bernadette

Le 30 novembre 2013, Dieu a appelé à la plénitude de la vie Sœur Marie Bernadette du Cœur Immaculé de Marie.

Sœur Marie Bernadette est née le 23 juin 1919, à Creil. Elle était la doyenne de notre Institut. Elle a fait sa première profession le 19 septembre 1945.

Elle a été notre Supérieure Générale de 1973 à 1991.

Affaiblie par la maladie, ces dernières années, elle a supporté ses souffrances avec patience.

La messe de funérailles a été célébrée le mardi 3 décembre, à 14h30, en l'église Notre Dame de Rochecorbon ; Sœur Marie Bernadette repose au cimetière de Rochecorbon dans le caveau de congrégation.


Agrandir l'image
    

Année de l'Appel au diocèse de Paris


Agrandir l'image
    

Le 30 novembre, à 17h, à Notre Dame de Paris, c’est la clôture de l’Année de la foi et du Jubilé de Notre Dame, ainsi que l’ouverture de l’Année de l’Appel. Toutes les paroisses de Paris sont représentées par un prêtre et quelques paroissiens. En attente de l’heure, sur un écran géant, apparaissent toutes les églises de la capitale, au son mélodieux de l’orgue. Et la louange de vêpres, les premières du 1° dimanche de l’Avent, ouvre la célébration. Il plaît à notre cœur d’entendre, chantées sur air nouveau, les litanies des saints de Paris avec leur qualité spécifique comme sainte Geneviève, vierge forte secours de la cité-que ta prière fortifie notre foi. Voulez-vous une parole de l’homélie prononcée par le cardinal Vingt-Trois ? «Nous sommes sans cesse renouvelés par la parole du Seigneur.» A la fin des vêpres, l’icône de l’Appel, symbolisé par la pêche miraculeuse, a été remise à chaque paroisse. Dans la chapelle du foyer, une même icône, mais de grande taille, est déjà exposée. Elle frappe l’imagination et stimule la réflexion : «Jetez les filets !»

Au bonheur des gourmands !

Le mercredi 27 novembre, après le caté, les enfants participent à l’atelier Chocolat qui a lieu dans le restaurant d’un voisin chocolatier, à côté de l’église. Auparavant, nous organisons un petit temps de jeux ; c’est pour nous l’occasion de faire plus ample connaissance avec les jeunes, et aussi, pour que la journée soit bénéfique, nous les sensibilisons au respect. La première étape de l’atelier, théorique, est celle qui consiste à écouter. Nous découvrons l’histoire et l’origine du chocolat… Que faut-il avoir pour le faire ? D’où viennent ces produits ? Comment les mélanger ? Nous sommes impatients de déguster le chocolat réalisé par le chef. Nous faisons tourner les corbeilles remplies de toutes sortes de chocolats. Ensuite, vient le moment de la démonstration du chef. Puis, après toutes ces explications, nous sommes en mesure de confectionner nous-mêmes ces bons chocolats. Les enfants s’en donnent à cœur joie pour tourner les cuillères dans les grandes marmites ! Bientôt, nous serons tous experts en ce domaine !

Session des jeunes religieux

Du 23 au 24 novembre, Sœur Marie Joseph et Sœur Marie Paul participent à la session organisée par le réseau CORREF Jeunes Religieux : «A quoi sert la résurrection ? Regards croisés sur la vie religieuse», à Orsay, avec Marie Laure Durand, théologienne. Les participants sont une cinquantaine. A quoi sert la Résurrection ? Pour rester face à cette question, nous sommes allés creuser le texte de Saint Jean, 20, 11-18. Marie Madeleine, après la mort de Jésus, pleure devant la tombe, devant quelque chose sur quoi elle a voulu fonder sa vie et qui vient de s’écrouler. Apparemment, ses espoirs ont été vains. Elle est tellement centrée sur ses souffrances qu’elle ne voit plus l’ange qui lui demande : «Pourquoi pleures-tu» ? La résurrection vient nous dire que l’avenir ne ressemblera pas au passé. Les formes nouvelles qui se présentent seront la même vie, mais sous une autre forme. Le royaume de Dieu est là, cela suppose un positionnement personnel. La veillée nous récapitule tout ce qui a été dit et fait dans la journée, par une saynète, par des jeux, et aussi par des danses nigériennes et européennes.

Le pèlerinage du diocèse d'Evreux

Le dimanche 24 novembre, solennité du Christ Roi de l’Univers, nous sommes réunis en diocèse pour la clôture de l’année de la foi. Un pèlerinage diocésain est organisé pour cette démarche. Une matinée de marche, temps de méditation pour approfondir notre foi, est proposée avec trois itinéraires possibles ; 1° itinéraire : 7,5km pour les secteurs Ouest et Sud ; 2° itinéraire : 6km pour les secteurs Nord-Ouest et Nord-Est ; 3° itinéraire : 5,5km pour les secteurs Est, Centre, et Nord, celui dont nous faisons partie. Pour permettre à un plus grand nombre de chrétiens de participer à la journée, notre secteur a mis à la disposition un car de cinquante places qui nous conduit au lieu de départ de notre marche. L’animateur de notre groupe, c’est notre Evêque lui-même, le père Christian Nourrichard. Il est accompagné de Monseigneur Cyprien Mbuka, évêque du diocèse de Boma (RDCongo), diocèse jumelé avec le nôtre. Ce dernier visite, en ce moment, les prêtres de son diocèse en mission dans le nôtre. Pour ceux ou celles qui ne peuvent pas marcher, ils sont attendus en l’église Sainte Croix de Bernay, pour un concert spirituel à partir du Credo. Une permanence pour le sacrement de la réconciliation est mise en place également en la Basilique Notre Dame de la Couture. A midi, nous sommes réunis à l’école Sainte Jeanne d’Arc à Bernay pour le repas pique-nique. L’après midi, c’est le rassemblement dans la basilique Notre Dame de la Couture, pour la célébration eucharistique, action de grâce et envoi en mission. A la fin de la messe, c’est l’ouverture de la démarche synodale que nous allons vivre cette année. Monseigneur Nourrichard remet aux responsables de secteurs les questionnaires à travailler dans les paroisses, les mouvements, les différents groupes. Nous avons été enchantés de vivre cette journée en diocèse, et nous en espérons de bons fruits.

     Plus de photos du pèlerinage à Bernay


Agrandir l'image
    

Attention, ça glisse !

Lors de notre mini-camp des vacances de la Toussaint, il avait été prévu une sortie avec les jeunes à la patinoire. Mais celle-ci n’a pas eu lieu, la patinoire étant fermée pour cause de panne. C’est pourquoi, ce samedi 23 novembre, nous sommes tous au rendez-vous fixé à Vouvray : départ prévu à 13h30. Sitôt dit, sitôt fait. Il y a 6 accompagnateurs pour 24 jeunes. Nous sommes tous dans la joie. Quant à Sœur Christine Marie, au moment de mettre les patins, il y a un peu d’angoisse ! Mais, pas le choix, il faut accompagner jusqu’au bout, malgré l’appréhension… A vrai dire, ce sont plutôt les jeunes qui l’accompagnent ! et qui la guident pour l’initier à ce nouveau sport… finalement bien apprécié !

La messe des étudiants et jeunes pros


Agrandir l'image
    

Le 19 novembre, les étudiants et jeunes professionnels de Paris sont invités à Notre Dame pour la messe traditionnelle des étudiants. Cette année, 8 jeunes du foyer participent à cette rencontre avec Sœur Marie Paul et Sœur Marie Jacques. Beaucoup de monde ! Dès 18h30, la procession d’entrée se met en marche, flambeaux en mains. Elle emprunte le chemin du jubilé. En raison du nombre, 4000, les étudiants prennent place dans la cathédrale, assis par terre. Un long cortège lumineux se déroule durant la prière de louange, chants du renouveau entrecoupés de méditations… A 19h30, Monseigneur Vingt-Trois, assisté de Monseigneur Beau et de Monseigneur de Moulins-Beaufort, ouvre l’Eucharistie. Puis, tous sont invités à prendre un verre d’amitié dans les jardins de la cathédrale… mais le froid ne donne pas trop envie de poursuivre à l’extérieur la rencontre fort sympathique. Ce fut une belle soirée, appréciée et bien vécue par tous les participants.

KT-Tous à Saint Martin-Saint Vincent en Vouvrillon

Suite aux changements scolaires dans plusieurs communes de notre région, notre rassemblement appelé KT-Tous a lieu dans l’un de neufs clochers de notre paroisse, un dimanche par mois de 9h30 à 11h30, comme ce fut le cas ce 17 novembre pour la première fois depuis le début de l’année. Nous nous retrouvons à Monnaie. Entourés de quelques dizaines de jeunes, nous découvrons l’histoire de Saint Tharsicius : à Rome dans la ville où les apôtres Pierre et Paul ont donné leur vie pour Jésus-Christ, les chrétiens se multiplient. Mais ils n’ont pas le droit de se réunir pour prier ensemble. Pour célébrer la messe, ils se cachent dans les Catacombes. Tharsicius est l’un des enfants que le Pape Etienne instruit pour devenir prêtre. Le Saint Pontife leur dit un jour : «Vous ne devez pas seulement sauver votre âme, mais aussi celle des autres. Soyez des apôtres !» Et Tharsicius, lorsqu’il sert la messe, prie et communie pour ceux qui ne connaissent pas Jésus Christ. Devenu acolyte, il se montre courageux en portant la communion à ses frères en prison qui seront livrés aux bêtes. Le prêtre lui dépose l’hostie dans les mains et Tharsicius enveloppe ce précieux dépôt dans sa tunique, serre ses bras sur sa poitrine et sort des Catacombes. Les soldats s’approchent de lui et veulent l’obliger à desserrer les mains, mais une force extraordinaire les a soudées. Pour lui faire lâcher prise, ils frappent l’héroïque enfant à coups de pierres et de bâtons. Il murmure : «Seigneur Jésus, ne permettez pas que votre corps soit profané» et meurt, martyr. Tharsicius est le patron des servants d’autel. Les enfants ont été captivés par le récit de cette belle vie. Nous clôturons notre rencontre par la messe.


Agrandir l'image
    

La grande braderie à la Salette

Chaque année, la mise en place de la salle de vente surprend les dames bénévoles… Cette année, ce fut un tour de magie, car dès le lundi la salle avait pris une allure de fête… Toute l’équipe, conduite par Monsieur et Madame Moura, a eu plaisir à se retrouver pour étiqueter, et classer par ordre de prix… Le vendredi, les premières visiteuses ont fait merveille. Outre le côté financier, nos visiteurs apprécient le climat de famille qui règne durant ces trois jours. Les jeunes du foyer ont profité des aubaines tout au long de ce week-end. Le dimanche soir, le champagne venait couronner la clôture de la braderie et sonner presque le repos… pas tout à fait ! Car le lundi, les cartons et les portants repartaient en sens inverse, en attendant les journées d’amitié de mars. Un grand merci à tous !

KT-Dimanche à la paroisse Saint Pierre des Deux Rives


Agrandir l'image
    

Dimanche 17 novembre, en l'église Notre Dame de Lourdes de Criquebeuf, c’est la rencontre KT-Dimanche avec cinquante-cinq enfants, leurs parents, et aussi les fidèles venant de l'église Saint Aignan de Martot, l’église Saint Ouen de Léry, l’église Notre Dame du Vaudreuil, l’église Saint Quentin de Poses, l’église de la Fraternité de Val de Reuil, la chapelle Saint Pierre des Damps et l'église Notre Dame des Arts de Pont de l'Arche. Bref, vous l’aurez compris, ce sont les enfants du caté de toute notre paroisse, qui suivent le programme «Nathanaël», qui sont présents ce jour-là. L'église est bien remplie ; la messe est animée par la chorale pour soutenir la célébration. Les lectures sont proclamées par une catéchète et un parent ; et les enfants assurent, eux, la prière universelle et le chant du symbole des Apôtres. Dans son homélie, le Père Sébastien, notre curé, insiste sur ce qui a fait le cœur du module que nous venons de terminer : «Je crois en Dieu, DIEU PERE, DIEU FILS, DIEU, ESPRIT SAINT». Il souligne aussi quelques objectifs de ce KT Dimanche : Vivre ce temps de partage sur une foi commune, de manière intergénérationnelle ; exprimer le contenu du symbole des Apôtres ; partager les effets de la foi ; s’épauler mutuellement dans la foi.

11 novembre

C’est grande fête dans notre Institut puisqu’en ce jour nous faisons mémoire de son approbation en 1930 par Monseigneur Nègre. Bien sûr, cet anniversaire est le jour où nous fêtons aussi Saint Martin, évêque de Tours. C’est pourquoi, une messe solennelle est célébrée à la cathédrale. A 15h30 nous entendons les jumbees, les maracasses… accompagnant la « Fraternité Saint Martin de Tours » : ce sont des personnes en difficulté (SDF, handicapés…) qui viennent de partager le repas à Saint Paul du Sanitas : «La place et la parole des pauvres doivent être premières dans l’église» : ils prennent donc les premières places en avant !
Belle procession d’entrée avec beaucoup de prêtres, de diacres, de servants d’autel qui précèdent Monseigneur Aubertin. Celui-ci nous commente le geste de Martin qui partage son manteau avec un déshérité, et la nuit suivante le Christ lui apparaît en songe, vêtu de ce même pan de manteau. Pendant la procession des offrandes et l’offertoire, nous chantons ce beau cantique d’espérance : «Eglise de partout, Eglise des Apôtres, bâtie sur le rocher, maison de pierres vives, entendras-tu ce que l’Esprit dit aux Eglises : lève-toi, prends la route avec ton Dieu, ne crains pas de t’ouvrir à la vie, accueille en tes murs ceux qui sont loin de toi».
Après la communion, Monseigneur crée solennellement «la Fraternité Saint Martin de Tours» ; il appelle plusieurs membres de ce groupe, leur remet une médaille de Saint Martin, les bénit et les envoie à la rencontre des plus pauvres. Nous entonnons le chant de Diaconia : «Donne-moi ton regard, ô Seigneur, apprends-moi à te voir, montre-toi dans le frère, ô Seigneur, donne-moi ton regard !».
Tous, nous recevons la bénédiction solennelle de Monseigneur et nous chantons à pleine voix : «Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur !»


Agrandir l'image
    

Au foyer Notre Dame


Agrandir l'image
    

Les jeunes ont repris le chemin des études et du travail après une longue période de vacances, ou RTT, ou week-end prolongé de la Toussaint. Nous ouvrons cette fin de trimestre par l’Eucharistie qui précède la rencontre-débat autour d’une raclette. Le Père Jacques Germaix est l’animateur de cette soirée : «Découvrir les appels dans la Bible.» et exercices pratiques pour se servir de la Bible et y rechercher un texte… Le jeune homme riche, l’appel de Lévi, l’appel de Simon Pierre, l’appel et la rencontre de la Samaritaine : à travers tous ces exemples, nous essayons de relever les dispositions qui favorisent une réponse positive à un appel lancé par ceux qui nous entourent ; qu’est-ce qui peut me pousser à engager ma vie au service des autres ? au service de Dieu ? Un groupe «Ecoute et prière autour de la Parole de Dieu» se met en place, une fois par mois, avec les veilleurs. Ce groupe accompagnera Marie Elisabeth qui désire faire une démarche pour la confirmation et la première communion. Marie Elisabeth a lancé un cahier d’intentions de prière ; ce cahier va circuler et les intentions seront prises dans la prière de la communauté chaque matin à la messe.

Le concert avec "Ballad"

Le 3 novembre à 15h, nous répondons à l’invitation de «l’Ensemble Vocal Entre-Voix» de l’association «Ballad». Ce groupe d’une vingtaine de choristes, hommes et femmes, est un habitué de l’Accueil Saint Joseph. Cette fois, ils y participent à un atelier de 3 jours, animé par Marie Hélène Martin, auteur, compositeur, interprète. Une dizaine d’autres personnes ont répondu à leur invitation. Nous passons d’excellents moments à écouter cette chorale qui nous interprète merveilleusement, avec sa propre musicalité et son style original, des chansons francophones, des chansons traditionnelles du monde et des chants sacrés. Pour le dernier chant, nous sommes invités à nous joindre à eux et nous terminons par un délicieux goûter partagé.


Agrandir l'image
    

La fête de tous les saints

A l’approche du mois consacré aux défunts, Sœur Marie Samuel et Sœur Christine Marie profitent du beau temps pour nettoyer les tombes de nos Sœurs et y déposer des pots de beaux chrysanthèmes. Elles rencontrent plusieurs personnes qui viennent comme elles honorer leurs défunts. Le cimetière de Rochecorbon est magnifique ! Le 1° novembre, nous fêtons tous les Saints dans une ambiance agréable ; Sœur Marie Samuel a préparé la salle à manger ; chacune trouve à sa place l’inscription : «Bienheureux! », ainsi qu’une belle rose et l’image d’un saint. A la fin du repas, elle nous donne des citations célèbres et chaque Sœur doit trouver celle qui correspond au Saint qu’elle a reçu. Puis, nous tirons les Béatitudes. Le lendemain, nous honorons d’une manière plus particulière tous ceux qui sont maintenant dans la Maison du Père. Nous allons ensemble au cimetière prier sur les tombes de nos Sœurs et le soir, nous participons à la messe de 18h30 pour les défunts à Vouvray.

La procession des bannières


Agrandir l'image
    

Le 1° novembre, jour unique dans l’année pour processionner dans Paris les bannières des saints, cette année, soixante bannières depuis Notre Dame du Travail jusqu’à Notre Dame de Paris, passant par les rues de Rennes et de Vaugirard et le boulevard saint Germain. Soixante saints exposés au dessus des têtes, balancés légèrement par le mouvement de la marche : ce spectacle interpelle les passants ; ils s’arrêtent, lèvent les yeux, prennent des photos. Ce n’est pas tout ; des chants s’élèvent à la louange de la reine des Saints, amplifiés par des micros ; arrivés au parvis de Notre Dame de Paris, c’est la préparation pour une entrée solennelle où les vêpres de la Toussaint vont être célébrées. Les bannières sont surélevées, à l’honneur dans le chœur : bonheur profond pour ceux qui ont le cœur ouvert.

Les ateliers de la Toussaint

Pendant les vacances de la Toussaint, le patronage a ouvert ses portes pour les ateliers qui avaient pour thème : le règne de Saint Louis. Avec les enfants, nous nous somme appuyés sur les vertus de Saint Louis comme : la prudence, la sagesse, la force, la justice et la tempérance. Notre objectif était de leur apprendre que Saint Louis était un homme de paix, de justice, ami des pauvres, et un homme de foi. Grâce à sa maman Blanche de Castille, Saint Louis a vite appris, étant enfant, à distinguer le bien et le mal. A la mort de son père Louis VIII, il devient roi à l’âge de 12 ans, mais c’est sa mère qui gouverna la France durant 8ans, jusqu’à ce qu’il devienne majeur. Pendant son règne, sa mère est restée sa première conseillère, ainsi que sa femme Marguerite avec qui il eut 11 enfants. S’il était appelé «le roi bâtisseur», c’est à cause des différentes constructions dont il est l’initiateur, comme la cathédrale Notre dame de Paris, la Sainte chapelle, etc. Il a créé la cour de justice et une monnaie unique. Au cours de ces ateliers, nous avons fait plusieurs activités manuelles comme la silhouette de Saint Louis, les blasons, les vitraux, les colliers, l’apprentissage des chiffres romains, et une sortie à Notre Dame de Paris suivie d’une pièce de théâtre au collège des Bernardins. Pendant ce temps de vacances, nous avons été heureux d’accueillir 10 jeunes de Val de Reuil comme vous allez le voir ci-dessous.


Agrandir l'image
    


Agrandir l'image
    

Oui, grande fut la joie des enfants de Val de Reuil de répondre à l’invitation du Patro Notre Dame de la Salette pour vivre avec d’autres enfants les «ateliers du Diocèse de Paris». En effet, le Service de la Catéchèse organise des ateliers pour les enfants de 6 à 13 ans, pendant les vacances de la Toussaint et les vacances d’hiver. Cette initiative répond au besoin d’occuper les enfants en leur proposant une semaine d’activités imprégnées d’un projet éducatif chrétien. Vivre ensemble «autrement», dans le respect, l’écoute, le partage et la reconnaissance des talents de chacun, sans compétition ; en général, la semaine développe un thème qui leur fait découvrir la vie d’un Saint ou d’un personnage de l’Ancien Testament. Dès le lundi matin 21 octobre, 10 enfants de Val de Reuil ont eu le bonheur de se rendre à Paris, chez nos Sœurs de la Salette, pour y participer. Pendant une semaine, ils ont découvert le roi Saint Louis, la vie au Moyen-âge et l’époque des chevaliers. Les quelques photos vous montrent aussi la détente des enfants qui jouent tous ensemble dans la cour du patronage, qui dégustent les bons plats de Sylvia, qui découvrent l’Arc de Triomphe et comprennent enfin ce que veut dire «l’étoile des Champs Elysées» !!! qui courent sous la Tour Eiffel pour voir comme elle est belle et spacieuse. Ce fut une semaine pleine d’entrain, d’ambiance familiale grâce à nos jeunes Sœurs à qui l’on dit un grand merci. Ce fut aussi un bon moment de rencontre avec Jésus, Celui qu’ils apprennent peu à peu à découvrir.

     Plus de photos des ateliers Toussaint 2013

Un week-end à Dinard

Les 19 et 20 octobre, premier week-end pour les jeunes du foyer Notre Dame. Nous partons à 23 personnes ! La pluie du matin n’arrête pas le pèlerin ! Encore moins les pèlerines ! Nous gravissons le Mont Saint Michel sous la pluie, nous participons à l’Eucharistie avec les membres de la communauté de Jérusalem, puis nous pique niquons à la salle des pèlerins. Certaines visitent l’abbaye, d’autres font du shopping en retournant au car, mais le soleil nous fait la surprise de nous accueillir sur le parking, ce qui redonne la joie à tout le monde Puis, nous partons pour Dinard où nous partageons la vie de la communauté du foyer de Charité. Le soir une veillée autour de Marthe Robin termine la journée. Le lendemain matin, nous réfléchissons sur notre rôle au sein du foyer : à quoi sommes-nous appelées pour mettre l’esprit de famille, de respect… Le Père Germaix appuie sa réflexion sur les textes du pape François et sur la Parole de Dieu. En petits groupes nous partageons, puis nous participons à l’Eucharistie. Avant de repartir, l’après midi, Anne Sophie, membre du foyer de charité nous donne son témoignage : comment elle en est venue à faire partie des membres du foyer de Charité… Le soleil nous invite à faire escale à Saint-Malo pour un tour de ville, puis nous allons dans une crêperie avant de reprendre la route en direction de Paris… La lune nous éclaire la route du retour.

The way

Avec le groupe «Ecoute» de Val de Reuil, nous avons pu aller voir, le jeudi 24 octobre, le beau film «The Way» ou «La Route ensemble» au prix défiant toute concurrence de 3€ la place. Nous étions 25 à y assister. Parce que son fils s’est tué accidentellement le premier jour de son pèlerinage vers Compostelle, Tom se rend à Saint Jean-Pied-de-Port et décide de poursuivre le chemin à sa place, ses cendres dans son sac à dos. Riche médecin américain, éloigné de la foi, Tom se retrouve soudain confronté à lui-même... et aux autres. Il croise sur sa route des compagnons qui, comme lui, portent d’autres poids que leur sac à dos. Signé par Emilio Estevez, le film se veut une plongée émouvante sur la route de Compostelle. Aux paysages du «Camino», répond la progression intérieure de Tom. Lequel, au cours de sa marche, tend de plus en plus vers l’essentiel. Le film est à voir et à revoir, car c’est une belle aventure humaine où chacun des personnages apporte au groupe ses qualités et ses faiblesses et fait l’expérience que ce qui les unit est plus fort que leurs différences. Un très bon moment à partager entre amis qui ne se ressemblent pas !

Le mini-camp des filles

Le matin de ce 22octobre, le portail de l’Accueil Saint Joseph s’ouvre pour accueillir les enfants accompagnées de leurs parents. Elles arrivent toutes joyeuses avec une grande exclamation : oh, oh, c’est trop beau ici ! Elles sont 10, de 8 à 12 ans. Sans tarder, nous procédons à une autre étape, celle de l’installation. Chacune prend possession de sa chambre accompagnée de ses parents ; ensemble, ils admirent le parc et la maison, puis c’est l’au revoir. Ensuite, nous nous retrouvons dans la grande salle : c’est le moment de la présentation, suivi du lancement de notre programme. Nous avons deux grandes parties : il y a la partie spirituelle et la partie ludique. Après un temps de chant, nous voici dans la salle de communauté ; nous commençons par la partie spirituelle et nous regardons un DVD sur la sainteté, suivi d’un jeu ; il s’agit de répondre, par groupes, aux questions que le DVD nous propose. Les enfants participent avec enthousiasme et sont heureuses de trouver au plus vite les réponses. Nous confectionnons ensuite la boîte aux trésors. Après un temps de détente et de jeux libres, l’après-midi est consacré à un grand jeu : jeu de l’oie sur le thème des saints. Le soir, un temps de spectacle nous rassemble suivi de la veillée. Mercredi, après la prière du matin, nous nous retrouvons pour une répétition des chants pour la messe ; celle-ci est célébrée à 11h30, dans la chapelle, avec les sœurs, et accompagnée de la guitare et de la flûte. C’est notre Curé, Don Geoffroy qui préside. Nous partageons notre repas avec lui dans une ambiance agréable. A 13h, départ pour la visite des minis-châteaux et de l’aquarium d’Amboise. Les enfants ont bien profité de cette visite. Ce fut un bon moment ; et, en fin d’après-midi, c’est le retour vers l’Accueil Saint Joseph pour attendre les parents à 18h30. Ainsi se termine notre mini-camp !

     Plus de photos du mini-camp


Agrandir l'image
    

La messe des Peuples


Agrandir l'image
    

La communauté du Christ Roi est allée à la «messe des Peuples» le dimanche 20 octobre à l’église saint Pie X à Saint Cyr sur Loire. A l’occasion de la semaine missionnaire mondiale, l’équipe de la coopération missionnaire du diocèse avait sollicité les communautés religieuses pour faire un panneau montrant les différentes missions ici et ailleurs. Grâce aux talents de chacune, nous avons préparé le nôtre. A la fin de la messe, l’assemblée a pu connaître les multiples facettes de la mission en faisant le tour de l’église. La célébration eucharistique a été présidée par le Père François du Sartel, Vicaire Général. Au début de l’homélie, le célébrant a invité l’assemblée à partager sur la phrase clef de la semaine : l’Evangile pour tous, j’y crois ! Après la messe, nous nous sommes retrouvés autour d’un verre de l’amitié.

Ordination diaconale

Ce fut une après-midi de joie et d’action de grâces à la cathédrale d’Evreux, ce dimanche 13 octobre, jour d’ordination diaconale. Beaucoup d’amis, de diacres, de prêtres et de consacrés étaient présents pour entourer de leur amitié Roman et sa famille. Par son histoire, Roman a une ouverture particulière au monde. Celle-ci s’est appuyée sur son engagement, avec Emmanuelle son épouse, dans l’œcuménisme et plus précisément dans le jumelage avec le diocèse anglican de Salisbury. Sa mission le conduira dans les équipes diocésaines de la Pastorale familiale et de l’œcuménisme, où il travaillera en lien avec nos frères anglicans. La cérémonie s’est terminée par un verre de l’amitié où les langues se sont déliées avec entrain.


Agrandir l'image
    

Semaine missionnaire


Agrandir l'image
    

Le lundi 14 octobre, dans le cadre de la semaine missionnaire mondiale et en union avec toutes les communautés religieuses du diocèse de Tours, nous avons proposé à la paroisse un temps de prière dans notre chapelle. A 15h00, malgré la forte pluie, les Sœurs Dominicaines de Vernou et quelques personnes sont venues prier pour les missions. Après un mot d’accueil et de présentation du thème pour cette année : «L’Evangile pour tous, j’y crois !», le Père Geoffroy, notre curé, expose le Saint Sacrement. Durant une petite heure, notre prière silencieuse est guidée par divers textes. Les chants, la prière universelle, la prière pour les missions nous permettent d’unir nos voix pour la plus grande gloire de Dieu. A la porte de la chapelle, un grand panneau, tout en couleurs, présente les différentes formes de mission de notre Institut. Ensuite, nous partageons un petit goûter.

Une journée riche en événements

Le 13 octobre, c’est la journée de rassemblement des religieuses de Paris, à Picpus, animée par Monseigneur Aupetit, sur le thème : «Les religieuses en mission auprès des jeunes témoignent». Prière, chants, témoignage, conférence de Monseigneur Aupetit sont au programme de la matinée. L’après midi, nous sommes invitées à nous rendre sur le parvis de Notre Dame pour accueillir et rejoindre les jeunes de l’OCH qui ont fait les 3000 kms. Claire, une jeune que nous avons rencontrée aux cours des Bernardins, faisait partie de l’encadrement… C’est un temps de festivités qui se déroule alors sur le parvis.


Agrandir l'image
    


Monseigneur Vingt-Trois (+)     

Ce même jour, à 18h30, c’est le jubilé des 25 ans d’ordination épiscopale de Monseigneur Vingt-Trois et de Monseigneur Soubrier. En communauté, nous participons à cette belle célébration. Un montage-photos ouvre la prière, qui nous rappelle une partie de l’homélie de Monseigneur Lustiger lors de leur consécration épiscopale. Chacun reçoit un cadeau en reconnaissance : pour Monseigneur Vingt-Trois, c’est une mitre ; pour Monseigneur Soubriers, c’est un beau livre sur la Cathédrale de Paris. Ce fut une belle prière d’action de grâce.

Journée de formation avec le SEM


Agrandir l'image
    

Sœur Christine Marie a participé à une rencontre de formation organisée par le Service Evangélique des Malades en lien avec la pastorale de la santé. Celle-ci est animée par le Père Jean Marie Onfray, et a pour thème : «Sacramentalité de la visite» en référence à l’évangile de Saint Jean : chapitres 14 et 17. Il importe de savoir que la pastorale de la santé ne consiste pas simplement en une présence, mais que nous sommes des soignants. Et pour ceci, nous construisons une réalité très originale pour être présents aux établissements de soins ; la Sacramentalité nous invite à prendre du recul pour mieux contempler la parole de Dieu et ce mystère auquel nous croyons. Ce Dieu auquel nous croyons, c’est le Dieu de la Bible qui rentre en relation avec les personnes. C’est Jésus le sacrement premier et c’est un sacrement à découvrir et à connaître. Le vrai lieu véritable pour connaître Dieu, c’est sa chair qui est un lieu spirituel et fondamental. La Sacramentalité de l’existence nous affirme d’abord que la vie est un don de Dieu et l’homme est la merveille de cette dignité. Et il y a aussi dans l’homme une dimension symbolique de l’existence qui est à découvrir dans tout ce que nous voyons et aussi tout ce que nous ne voyons pas. Bref, notre mission c’est d’écouter, car écouter, cela fait exister l’autre ; c’est le mystère de l’autre que je découvre comme sacrement. «Je n’écoute pas parce que la personne parle ; si la personne parle, c’est parce que je l’écoute». Cette journée a été riche et m’aidera beaucoup dans mes visites hebdomadaires aux personnes âgées isolées ou malades de Rochecorbon.

Du côté de l'Accueil Saint Joseph

Depuis la rentrée, l’Accueil Saint Joseph a déjà reçu de nombreux groupes. Le week-end du 12 octobre, nous accueillons les responsables du Mouvement : «Amitié-Espérance». Ce sont des habitués des lieux ! Qui sont-ils ? Ce sont des personnes qui travaillent à l’accompagnement spirituel ; et, plus particulièrement, ils accompagnent des personnes touchées de maladies psychologiques. Il y a 68 groupes en France ; c’est le Père Clément Pichaud qui est leur aumônier national. Quant à nous, nous sommes heureuses, à cette occasion, d’anticiper la messe de ce 28° dimanche, pour la célébrer avec eux dans notre chapelle ; ceci permet à nos sœurs qui ne peuvent se déplacer d’y participer. Avant la messe, le Père Clément nous partage ce que le groupe est en train de vivre en ce week-end. «Tout est grâce !», conclut-il. Oui, merci Seigneur pour les grâces tant visibles qu’invisibles que tu ne cesses de nous accorder.

Fête de Notre Dame Aparecida

En ce 12 octobre, fête de Notre Dame Aparecida au Brésil, nous sommes de tout cœur avec Sœur Marionice pour les noces d’or de ses parents fêtées en famille au pays. Nous prions spécialement pour eux ; une décoration spéciale dans notre chapelle nous tient en communion de pensée et de prière avec toute la famille.


Notre Dame Aparecida (+)     

Première rencontre mensuelle au Foyer Notre Dame


Agrandir l'image
    

Nous avons la chance, encore cette année, de compter parmi les résidentes des jeunes musiciennes, des jeunes qui sont engagées dans leur paroisse pour l’animation des messes dominicales, des jeunes qui, tout simplement, veulent faire un bout de chemin sur le plan spirituel. Nos rencontres mensuelles seront donc précédées de l’Eucharistie au cours de laquelle nous offrirons la vie de ces jeunes, leurs familles, leurs projets d’emploi, d’examen, de concours… Nous demandons surtout que toutes, elles ressentent et soient aidées par une facette de notre charisme qui nous est chère : «l’esprit de famille». C’est ce que nous avons voulu mettre en valeur lors de cette 1° rencontre, le 10 octobre, qui avait pour thème : «Heureuses comme des poissons dans l’eau !». Au cours de cette soirée, nous avons souligné les anniversaires des jeunes qui étaient nées en août, septembre, octobre… Elles ont découvert leur cadeau avec joie : un livre de cuisine.

Entrée au postulat

Le dimanche 6 octobre, nous avons eu la joie d’accueillir Germaine et Thérèse au Postulat. C'est au cours des vêpres dans notre petite chapelle, à Kinshasa, que la célébration se déroule. Sœur Marie Elisabeth lit dans notre Règle de Vie les numéros qui se rapportent à cette étape de formation et nous en fait un bref commentaire. Ensuite, elle remet à chacune des deux jeunes la croix de postulante et le Livre des Constitutions. Nous vous invitons tous à soutenir Thérèse et Germaine de votre prière et nous confions leur avenir à la Vierge Marie.


Germaine et Thérèse (+)     

Journée de la Foi

Le samedi 5 octobre, le secteur nord du diocèse d'Evreux, s'est rassemblé pour une Journée de la Foi. Le secteur nord est constitué de cinq paroisses, dont la nôtre : Saint Pierre des deux Rives. La rencontre s'est faite à Louviers ; c'était une rencontre intergénérationnelle. La démarche de la journée avait pour but de nous faire partager notre expérience de la foi et d’en donner un témoignage aux autres. En équipes formées de personnes de diverses paroisses, des questionnaires préparés par quelques animateurs volontaires ont permis d'activer le partage. Après le parcours de différents points-rencontres, nous nous sommes réunis dans l'église Notre Dame de Louviers pour la messe précédée d’un goûter et d’une petite animation pour les enfants. Nous espérons vivre des rassemblements comme tels, pour nous soutenir mutuellement dans notre foi chrétienne et en témoigner.

Adoration du 1° Vendredi

Cette année, nous avons décidé de faire l’adoration du premier vendredi du mois dans notre chapelle afin de proposer ce temps de prière aux jeunes du foyer. C’est avec la Prière Sacerdotale que nous nous rassemblons devant le Saint Sacrement. Effectivement, quelques résidentes se joignent à nous. Veillée priante, avec des chants et des intentions de prière. Nous terminons par la célébration des complies. Belle expérience à recommencer, les jeunes étaient ravies !

Joyeux anniversaire


Agrandir l'image
    

Toutes les occasions sont bonnes pour sabler le champagne ! Offert par l’une de nos communautés, Marie Toublet à Val de Reuil, nous fêtons comme il se doit les 40 ans de Sœur Marie Joseph, et, pour la circonstance nous ouvrons notre table à nos employées qui sont heureuses de l’entourer et d’avoir un moment convivial avec toute la communauté. Cet évènement important s’est déroulé en plusieurs étapes : tout d’abord Sœur Marie Joseph a été inondée de beaux dessins de la part des enfants du patronage ; puis ce fut la communauté ; enfin, Emmanuelle, qui fêtait son anniversaire le même jour, lui a offert un beau bouquet de roses !

Vive la mariée !

«Les petites Dupuy sont entrées dans la cour des adultes !» Emmanuelle et Elise, filles de Monsieur Dupuy, président de l’AJHV (association qui gère le patronage), sont venues au patro à l’âge de 7 et 9 ans. Fidèles pendant bien des années avant de prendre leur place dans le monde professionnel, elles sont toujours restées très attachées au patro. Il y a deux ans, Emmanuelle s’est mariée et maintenant elle a une petite fille de 3 ans. Fin septembre c’était le tour d’Elise. La cérémonie avait lieu en Normandie près de Gisors. Toute la communauté était présente pour entourer cette famille, chère à nos cœurs. Tous nos vœux de bonheur aux jeunes mariés, accompagnés de notre prière ! Et rendez vous pour les journées d’amitié les 6, 7 et 8 mars 2014.


Agrandir l'image
    

Formation aux premiers secours

Les 28 et 29 septembre, Sœur Marie Odette, Sœur Marguerite Marie et Sœur Christine Marie ont suivi, à Evreux, la formation PSC1, c’est à dire l’initiation aux premiers secours et à l’assistance sanitaire. C’est une formation conforme aux recommandations de la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises. Dès le premier jour, le formateur nous présente les enjeux de cette formation et les situations pour lesquelles elle est importante. Tous, nous pouvons, un jour, être confrontés à un accident domestique, du travail, de la circulation, des loisirs ou autre… Comment pouvons-nous éviter le sur-accident ? Qui alerter ? Comment agir efficacement face à un adulte, un enfant, un nourrisson qui présente : un étouffement, une hémorragie, une perte de connaissance, un arrêt cardiaque, un malaise, une plaie, une brûlure ou une fracture. Après la théorie, chacun à son tour est désigné pour passer l’épreuve pratique de l’examen en vue de l’obtention de son diplôme. Une journée très dure, mais bénéfique ! Le jour suivant, nous abordons le rôle d’un assistant sanitaire pendant un séjour de vacances, puis la mise en place de matériaux importants pour sa fonction, la préparation et le suivi des fiches sanitaires… Nous rentrons à la communauté toutes joyeuses en espérant que toutes les matières acquises porteront des fruits !

Retour de camp

Dimanche 29 septembre a eu lieu le retour en images du camp d’été de la paroisse Saint Ferdinand des Ternes. Sœur Marie Paul nous donne ses impressions en tant qu’animatrice pendant le camp. C’était génial de revivre en images cette belle vie en montagne, sous forme de diaporama. Certains animateurs arrivent à 17h00 pour préparer la salle et accueillir les parents et les jeunes. Un goûter léger est prévu, puis nous participons tous à la messe de 18h30. Nous profitons de cette rencontrer pour dîner ensemble après la messe et passer un temps au Moulin.


Agrandir l'image
    

Les veilleurs d'immeuble

Après une longue période de vacances, les personnes qui se sont engagées dans les veilleurs d’immeubles sont heureux de se retrouver, le jeudi 26 septembre, pour lancer cette nouvelle année. Nous reprenons les idées données à la fin du mois de juillet pour composer la Charte des veilleurs d’immeubles. Nous reprenons les rencontres une fois par mois, la prochaine fois sera au mois d’octobre. Voici la Charte des veilleurs d’immeubles : Bienveillant et prêt à aider ; à l’écoute et attentif aux voisins ; être présent et disponible ; ne pas hésiter à aborder ses voisins, ne serait-ce que pour un petit bonjour ; oser engager une relation de voisinage pour faire plus ample connaissance, lorsque le moment sera venu ; créer des liens, pour cela être attentif à accueillir ; discrétion de mise, les personnes ont besoin de parler, mais aussi de savoir qu’elles ne seront pas exposées sur la place publique ; donner à cet engagement une dimension spirituelle pour ceux et celles qui le désirent ; les rencontres mensuelles seront précédées par l’Eucharistie ; elles seront éclairées par la Parole de Dieu.

Rentrée paroissiale de Saint Martin-Saint Vincent

Le 22 septembre, c’est la rentrée paroissiale à Rochecorbon ; nous avons une seule messe pour les neuf clochers de notre paroisse, à Noizay. Sœur Marie François, Sœur Marie Geneviève et Sœur Christine Marie y participent. Elle est célébrée par le Père Simon Lévêque, représentant notre Archevêque. Dans son homélie, en lien avec la lettre de Saint Paul apôtre à Timothée, il invite les chrétiens à une prière continuelle pour l’Eglise universelle, particulièrement pour ceux et celles qui ont une mission d’Evangélisation dans l’Eglise, entre autre la catéchèse, l’aumônerie et bien d’autres groupes. A la fin de la messe, un apéritif est prévu pour tous les paroissiens. Puis, Sœur Marie François et Sœur Marie Geneviève rentrent à la communauté où les attendent les autres sœurs. Quant à Sœur Christine Marie, elle reste pour le pique-nique partagé entre les membres de la communauté chrétienne et l’après-midi récréatif.

Fête paroissiale à Notre Dame de la Salette

Préparée par la neuvaine du 10 au 18 septembre, la fête de Notre Dame de la Salette est solennellement célébrée le dimanche 22 septembre. Tous les paroissiens, dont notre communauté, se retrouvent pour honorer la maman du ciel, la Vierge Réconciliatrice, patronne de notre paroisse. Et à l’issue de la messe de 10h45, un verre d’amitié et la paella nous rassemblent tous.

Lancement de l'année à Notre Dame de Paris


Agrandir l'image
    

Le samedi 21 septembre, à Notre Dame de Paris, a eu lieu le rassemblement Diocésain pour le lancement d’année, qui sera pour nous : «Année de l’appel». Notre communauté y est présente. Pendant la rencontre, un « speed-dating » entre voisins de banc a été proposé autour de trois questions : - Avez-vous déjà été appelé ? - Comment avez-vous réagi ? - Et vous, avez-vous déjà appelé quelqu’un ? C’est une bonne occasion de partage de différentes expériences, d’appels vécus par chacun au sein de sa paroisse. Puis, c’est la projection d’un micro-trottoir sur ces mêmes questions. Plusieurs documents ont été remis à la fin de la matinée : Kit de préparation de l’avent ; fiche de présentation et d’inscription aux formations à l’évangélisation directe ; une présentation des numéros de «Paris Notre Dame» consacrés à l’année de l’appel en 2013-2014 ; des textes de réflexion pour l’année de l’appel.

19 septembre : Notre Dame de la Salette

Le 19 septembre a été particulièrement célébré dans notre communauté de Rochecorbon. Nous chantons solennellement l’Office du matin à 8h30 avant de prendre le petit déjeuner. A 11h, nous voici dans notre chapelle pour la messe ; une autre communauté se joint à nous : ce sont 10 prêtres du Doyenné Tours-Nord qui concélèbrent avec 3 diacres. En effet, ils sont en réunion de travail à l’Accueil Saint Joseph. Le Père du Sartel, vicaire général, préside. A l’homélie, il nous aide à méditer sur l’Evangile du jour : Contemplons Jésus avec Marie au pied de la croix afin de leur demander d’augmenter notre foi. Le Seigneur nous confie les uns aux autres et nous nous appuyons les uns sur les autres. Avec Marie, soyons une grande fraternité d’amour afin que l’Evangile soit toujours annoncé davantage dans le monde. Après la messe, nous les convions à prendre l’apéritif avec nous. Certains ont été en poste à Monts… D’autres à Joué les Tours, au temps où nous y avions une communauté… D’autres nous sont connus pour être déjà venus chez nous… Nous échangeons dans la simplicité et la joie.

Puis c’est le déjeuner ; Annabelle et Laurent viennent partager notre joie au dessert et au café. Nous nous retrouvons près du Saint Sacrement à 17h30 pour l’adoration et les Vêpres. En cette fête de l’Institut, toutes les communautés nous téléphonent, témoignage de la belle vie de famille des Sœurs de Marie Réconciliatrice.

En route pour le caté

Le 11 septembre, c’est la rentrée de la catéchèse à Rochecorbon. Comme tous les mercredis, nous sommes devant l’église : Don Geoffroy, prêtre, Don Enguerrand, diacre, et Sœur Christine Marie, à attendre l’arrivée des enfants qui sont accompagnés de leurs parents. Tout d’un coup, la place est remplie de voitures et nous sommes tous dans la joie de cette rencontre qui cette année, pour notre seul clocher, en ce premier mercredi, regroupe plus de 25 enfants : collégiens, CM1 et CM2.

La rentrée du patro

Les nouveaux rythmes scolaires donnent beaucoup de tracas dans l’organisation des activités. Tout est grâce ! Avec ce nouveau programme, le patronage ouvre ses portes chaque soir de la semaine : le lundi et le jeudi à 16h30, le mardi et le vendredi à 15h, le mercredi à 13h30. Un ramassage scolaire est présent aux portes des écoles primaires, ce qui est très profitable. Nous pouvons constater que les activités prévues dans les écoles sont loin d’être organisées, aussi les familles se tournent vers les patronages de quartier. Le mercredi, pour le moment, 27 enfants de 6-11 ans sont présentes au patronage. Nous lançons le thème de l’année, «Tous appelés à grandir». Chaque mercredi aux avis de formation, nous prendrons un aspect concret à vivre, à creuser. Nous partons de la création, et à travers la plante, nous découvrons que chacune est une bonne terre qui peut produire beaucoup de fleurs. Nous accueillons au sein de notre groupe : Marie Pascale, jeune maman qui a passé son BAFA ; elle sera responsable des activités manuelles ; et aussi le Père Jacques Germaix comme aumônier. En route pour une nouvelle année !


Agrandir l'image
    

Le forum des associations


Agrandir l'image
    

Le 7 septembre, a lieu un forum des associations organisé par le comité d’animation à Rochecorbon, dans la salle des fêtes. Sœur Christine Marie y participe ; elle tient le stand «Mouvements d’Eglise», et plus particulièrement la Catéchèse, et présente aussi les sorties et week-ends de l’année avec les jeunes. Elle fait ainsi connaissance de plusieurs associations dans le cadre des loisirs tels que : danses, sports, loisirs créatifs, orchestres et harmonies, ateliers peintures pour enfants et gymnastique volontaire. Quant à son stand, même s’il attire moins de jeunes que les autres, cela ne l’empêche pas de témoigner, auprès de ceux qui s’approchent, de l’importance de la catéchèse dans notre vie. A la fin de la journée, elle a tout de même la joie d’avoir pu inscrire de nouveaux enfants au caté. C’est une journée très sympathique de découverte et de connaissance des autres.

Les stages BAFA

Du 26 au 31 août, à la Jaille-Yvon, une session d’approfondissement BAFA a lieu, organisée par l’Afocal et sur le thème «Activités de pleine nature ou mini-camp». Sœur Marie Paul y participe. Au programme : bilan de la session de formation générale et du stage pratique en vue de l’approfondir et de compléter et d’analyser les acquis ; relecture du parcours de formation et les réponses aux attentes exprimées collectivement et individuellement ; actualisation et rappel réglementaire ; etc. Puis, pour les activités en pleine nature, plusieurs sorties sont prévues : VTT sur différentes pistes en montées et descentes ; canoë, kayak, jeux de foot ; et, bien sûr, tout ce qui a trait au camping : montage et démontage des tentes, cuisine en plein-air, etc. Une bonne semaine au grand air !


Agrandir l'image
    

Durant cette même période, Sœur Marguerite Marie et Sœur Christine Marie suivent aussi une session d’approfondissement BAFA. Mais, pour elles, la formation a lieu à Evreux. Elle a pour thème : «Grands jeux, journées à thèmes, spectacles». Cette session est une occasion de perfectionner les techniques de jeux que nous avons découvertes en formation générale, en travaillant surtout sur l’imaginaire avec des règles plus complexes en vue d’améliorer l’animation. A notre arrivée, nous sommes ravies par l’accueil de nos formateurs et leur simplicité. Nous apprenons les méthodes et les techniques d’animation. Dans nos différents groupes de stagiaires, chacun essaie de montrer ses talents, ses capacités et son dynamisme, que ce soit dans les petits ou les grands jeux. A la fin de cette formation, nous sommes satisfaites de tout ce que nous avons appris grâce à la compétence de nos formateurs.
Bravo à nos 5 jeunes Sœurs qui sont maintenant toutes titulaires du BAFA !

Pastorale des vocations

Du mardi 13 août au mardi 27 août, Sœur Marionice participe à la permanence du Pavillon des Vocations (espace Choix de Vie) à Lourdes. Une équipe de six personnes- cinq religieuses et un prêtre- assure ces permanences d’animation et d’accueil de groupes de jeunes, ou de jeunes qui viennent en individuel. La présence de personnes ayant une expérience des jeunes et un désir de s’impliquer dans la pastorale vocationnelle est primordiale en ce lieu de pèlerinage qui marque beaucoup de jeunes dans leur parcours de foi et leur recherche vocationnelle. Cette année, le thème pastoral de Lourdes est : «Lourdes, une porte pour la foi». Ce temps de service consiste en un travail d’accueil, d’écoute et d’animation au Pavillon des vocations, de rencontre des jeunes et de leurs animateurs, de communication pour faire connaître ce lieu. L’Eucharistie inter-pavillons, 2 fois par semaine, la prière des Laudes, les pique-niques, les rencontres inter-pavillons permettent aussi de créer des liens.


Agrandir l'image
    

La retraite communautaire


Agrandir l'image
    

Du 2 au 11 août, a lieu, chez nous, la retraite communautaire. Cette année, elle est prêchée par le Père Juhan Mackosso, prêtre diocésain de notre diocèse de Tours et a pour thème : «La rencontre». Le silence, les temps d’enseignement, de prière communautaire ou individuelle, la nuit d’adoration, etc. tout concourt à notre ressourcement spirituel. Nous avons toutes particulièrement apprécié notre prédicateur, homme de prière, pétri de la Parole de Dieu, qui a su créer pour nous un climat exceptionnel d’intimité avec le Seigneur.

Le 11 août, notre retraite se termine dans la joie car nous fêtons le jubilé de 60 ans de profession religieuse de Sœur Marie Brigitte. A 10h45, c’est la messe célébrée par le Père Juhan. Après ces jours de silence, il nous aide à atterrir avec la Parole de Dieu du jour : «Sois sans crainte, petit troupeau…» Après l’homélie, Sœur Christine Marie prononce ses vœux pour un an, puis Sœur Marie Brigitte renouvelle sa consécration en ce 60ème anniversaire de sa première profession religieuse. Les Sœurs de vœux perpétuels renouvellent ensuite leurs vœux à tour de rôle. Après la messe, nous voici près de la Vierge en pleurs sur la terrasse où nous chantons l’Angélus de la Salette. Près de Marie, c’est ensuite la photo de famille. Nous nous retrouvons à la salle à manger, autour de Sœur Marie Brigitte pour un joyeux repas accompagné de danses et de chants aussi bien français qu’africains. Magnificat !

Le patro d'été dans la joie

Durant tout le mois d’août, Germaine et Thérèse, nos deux aspirantes, se sont dévouées comme animatrices du «patro-vacances» organisé par notre paroisse Sainte Rita. Après la semaine de formation dont elles ont bénéficié avec les autres animateurs, elles ont mis tout leur cœur et leur savoir-faire à s’occuper des enfants chaque matin, de 8h à 11h30, durant quatre semaines, afin qu’ils passent des vacances distrayantes et enrichissantes. Près de deux cents enfants de 5 à 14 ans se sont ainsi retrouvés quotidiennement pour vivre un temps de détente ensemble. Chaque matin, divers jeux se déroulent sur le grand terrain de sport proche de l’église, par équipes, et un temps de formation chrétienne, adapté à l’âge des enfants, est donné aux divers groupes. Le dernier jour de patro, un défilé est organisé dans le quartier pour la plus grande joie de tous, chaque enfant portant un chapeau ! Cela a permis de sensibiliser les familles de la cité sur l’existence de cette activité près de chez eux, qui est une excellente manière de lutter contre le désœuvrement de la jeunesse, fréquent en cette période de vacances. Et pour finir en beauté, un grand tournoi marque la fin du patro : les heureux gagnants ont reçu, en plus des paquets de biscuits offerts à tous, des cahiers et des stylos pour certains, et pour les autres une pièce de tissu bleue ou blanche, destinée à la confection de l’uniforme pour l’école.

La vie en montagne

Aux Gets, en Haute Savoie du 15 au 28 juillet, a lieu un camp pour les jeunes de 6 à 17 ans, filles et garçons, de la paroisse Saint Ferdinand des Ternes. Sœur Marie Paul y participe comme animatrice. Les enfants sont partagés en 3 branches : benjamins, cadettes, juniors. Le camp a un thème bien spécifique : «Le tour du monde en 80 jours» de Jules Verne. Les activités sont variées : randonnées, visite du plateau des Glières à la découverte du lieutenant Morel, dit Tom, et des résistants ; VTT en montagne ; accro-branches ; sports nautiques ; veillées liées au thème du camp ; activités manuelles telles que : menuiserie, fabrication de colliers de perles, panier en rotin, chapeau chinois, cartonnage et décors… Tout au long du séjour, le père nous fait aussi découvrir certaines figures qui n’ont pas eu peur de s’aventurer au loin dans le monde : les moines des 3ème et 4ème siècles, François Xavier, le Père Ceyrac…


Agrandir l'image
    

Une première expérience réussie

Du 7 au 23 Juillet, pour la première fois, Sœur Christine Marie participe au camp d’été de l’Association le Fleuve, organisé par les Pères de Saint Martin avec Don Geoffroy, notre curé de Rochecorbon pour directeur. Ce séjour s’adresse aux jeunes, filles et garçons, de 11 à 16 ans et se déroule près de Gap à Notre Dame du Laus. Il propose plusieurs activités de loisirs et sportives telles que : rafting, kayak, équitation, parcours d’aventure en forêt, accro-branches, randonnée à la montagne, baignade au Lac de Serre-Ponçon et grands jeux. C’est un groupe de 35 jeunes et 6 adultes. Chaque journée se termine par la célébration Eucharistique, et, cerise sur le gâteau, nous passons un week-end sur la montagne de Notre Dame de la Salette.


Agrandir l'image
    

Une initiative fort appréciée


Agrandir l'image
    

En accord avec notre curé, le Père Sébastien Jean, nous mettons sur pied, cet été, des activités paroissiales qui ont pour but de rejoindre la jeunesse de 8 à 15 ans... Rejoindre la jeunesse pour lui permettre de ne pas errer dans les rues de Val de Reuil, pour assurer les parents qui travaillent de notre soutien, pour créer un groupe d’amis heureux de se retrouver et de vivre un bon temps de détente, voilà nos objectifs.
Chaque semaine de juillet, donc, du mardi au vendredi, nous avons tous rendez-vous dans les salles paroissiales de Val de Reuil. L’ambiance se veut familiale. Dans la joie et l’attention à l’autre, nous essayons tous ensemble de vivre quelques valeurs évangéliques. Au programme : ballades, activités de création, grands jeux, vidéo, sorties culturelles, jeux de société, formation humaine et temps de prière. Et, bien sûr, d’autres surprises : entre autres Louviers-plage, accro-branches, barque, pédalo, journées à thème, excursion à Etretat, pâte à sel, piscine à toboggans, parc de loisirs, etc. Chacune de nos journées commence par un temps de formation et se termine par une visite au Seigneur et un temps d’adoration. Belle expérience : tous en redemandent pour l’an prochain.

Vive les moussaillons !

Pour répondre à la demande des familles, cet été, le patro Notre Dame de la Salette organise pour les enfants des séjours à la semaine. Ils sont animés par Sœur Marie Jacques et Sœur Marie Joseph, et avec une cuisinière hors-pair en la personne d’Annie. Une première semaine se déroule à Luc sur Mer près de Caen : pêche à la crevette, activités de plein-air, grand jeu «la tête et les jambes», baignade, ateliers manuels…
La seconde semaine, ce sont les Pères Eudistes de Douvres la Délivrande qui nous accueillent. Nous avons la chance d’avoir l’Eucharistie chaque matin à 8h30. Organisation d’un musée océanographique, découverte des plages du débarquement avec le cinéma à 360°, cimetière américain, pointe du Hoc ont été nos principales activités.
La troisième semaine a lieu à… Paris avec pique-nique pour permettre des escapades culturelles, entre autres Arc de Triomphe et Champ de Mars…
Tout au long de ces semaines la vie spirituelle a sa place, chaque matin, pour orienter la journée, et le soir pour la relire


Agrandir l'image
    

Séjour à Kinshasa

A la fin juin, Sœur Marie Samuel et Sœur Marie François se rendent à Kinshasa. Pour cette dernière, c’est la première fois. Quelle découverte ! La vie de la communauté, l’apostolat de chacune : CAST, pédiatrie, visite des pauvres… La propédeutique où étudient nos jeunes regardantes, la paroisse, les communautés de nos Frères RSV, le quartier, le marché, la ville… Et même la cathédrale de Kisantu et le jardin botanique. Tout est nouveau ! Elle en profite aussi pour travailler à la comptabilité avec Sœur Marie Ester, économe locale. Bref, une quinzaine bien remplie !


Agrandir l'image
    


Agrandir l'image
    

Durant le séjour, c’est la proclamation des résultats au CAST. Parmi les jeunes, ceux des cours de rattrapage et d’alphabétisation dont un groupe a été pris en charge, toute l’année, par Sœur Marie Ester. Sœur Marie François a la joie de remettre les diplômes avec le Père Charles. C’est aussi la fin de l’année de Propédeutique : messe de clôture, rencontre avec les professeurs, repas convivial, danses et chants sont au programme.

Quant à Sœur Marie Samuel, elle fait la «visite canonique» : occasion de vivre de plus près avec la communauté, d’échanger en profondeur avec chacune, de partager les joies et les peines, les difficultés et les réussites… Malgré les conditions de vie un peu difficiles, car l’électricité a été très rare, les journées ont passé beaucoup trop vite !

© Sœurs de Marie-Réconciliatrice(2010) - Responsable publication : Sr Marie-Samuel - Réalisation jpJ - Dernière mise à jour : 22/02/2020 -
Powered by amen.fr